Aubange 6790

Des milliers de livres pour les CPAS et bibliothèques publiques

La Fédération Wallonie-Bruxelles va financer l’achat massif de livres à destination des CPAS et des bibliothèques publiques. La mesure, financée à hauteur d’un million d’euros, a pour but de soutenir un secteur du livre impacté par la crise.

"Un bon livre est un bon ami". C’est d’autant plus vrai en ces temps d’isolement social. Si pour beaucoup, lire un livre est un geste quotidien presque anodin, il existe des centaines de milliers de personnes, en Belgique francophone, qui n’ont pas cette occasion. Elles font partie de ce qu’on nomme "le public éloigné de la lecture". Pour une multitude de raisons – sociales, financières, culturelles, etc. — l’accès aux livres, à la lecture, aux bibliothèques, leur est inexistant. C’est aussi pour apporter une réponse à ce problème que la Fédération a décidé de ce financement massif.

Concrètement, les 154 bibliothèques publiques francophones seront financées en fonction du nombre de leurs usagers, et les CPAS en fonction du nombre d’habitants de leur commune. Toutes ces institutions pourront commander des livres entre le 1er et le 30 novembre auprès des librairies adhérentes au réseau AMLI (Association momentanée des librairies indépendantes). Ainsi, ce sont les petits libraires, mis en difficulté par la crise sanitaire, qui sont favorisés.

Plus que jamais, l’accès au livre est un accès à la culture qui est fondamental dans le contexte que nous vivons

a souligné Bénédicte Linard, ministre de la Culture.

Les livres achetés devront correspondre à certains critères, comme notamment avoir été publiés en français en 2019 ou 2020. C’est un catalogue de pas moins de 6000 livres qui est ainsi proposé.

En Belgique, le prix moyen d’un livre tourne autour de 13 euros. On vous laisse faire le calcul pour estimer combien pourraient rejoindre les rayons des bibliothèques ou être distribués aux associations de terrain par les CPAS.

Notons que pour l’instant, les mesures sanitaires permettent encore aux bibliothèques d’accueillir du public.

Johan Renotte