Berchem-Sainte-Agathe 1082

10 bonnes raisons de fuir cette horrible ville ennuyante qu'est Bruxelles

Bruxelles est jugée sale, moche, nulle, ennuyante et dangereuse tant en Belgique qu’à l’étranger. Vous avez tellement raison de ne plus y mettre les pieds ! Si vous en doutiez encore, l’équipe de Vivre Ici s’est chargée de vous rappeler pourquoi.

Des gens pressés, des métros bondés. Un temps de chien et surtout l’ennui au moindre coin de rue.

Franchement pourquoi perdre son temps à Bruxelles? 

On est allé vérifier pour vous l’ennuie palpable de la Capitale.

Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on est CHOQUE !

1. « Y a tellement rien à voir à Bruxelles »

Vous comptiez passer une après-midi à Bruxelles ? Oubliez, en 30 minutes, c’est réglé.

Qui imaginerait franchement passer plus de temps à :

  • Mini-Europe : avec ses 80 villes et 350 maisons exposées, à peine 350.000 personnes l’ont visitée en 2016. Personne quoi.

 

  • L’Atomium : avec ses boules et ses expos temporaires pourquoi s’ennuyer à rentrer dans des sphères métalliques datant de l’Expo 58 à Laeken ? En plus, en ce moment, l’émouvante expo sur la SABENA pourrait vous mettre la larme à l’œil à travers tous ces beaux souvenirs remplis d’émotions. Voir une excellente expo et avoir des belles émotions, c’est franchement déprimant.

 

  • La Grand Place : que des vieilles pierres et des loupiotes qui laissent parfois penser à une soirée disco en plein air. Pire, certains y dansent lors des nombreux concerts, concours et autres évènements qui s’y tiennent trop régulièrement.

 

  • Partout. La Bruxellisation rampante a détruit tout le patrimoine architectural local. Impossible de découvrir la moindre somptueuse maison d’Art Nouveau ou d’Art Déco.

 

 

  • Steve Mc Curry présente ses meilleurs clichés jusqu’au 25 juin à la Bourse à Bruxelles. Qui est encore prêt à faire la queue pour voir des photos qu’on a tous déjà vues sur Internet ? Tellement personne qu’on vous conseille de réserver avant de vous y rendre. A 12 euros l’entrée, tout était pourtant fait pour que surtout, vous n’y alliez pas. C’est pourtant raté.

2. La bouffe est dégueulasse

  • A l’heure du durum pour tous, pourquoi ne se contenter que de frites ? Déjà, il n’y a que 300 fritkots dans la Capitale. Rien du tout. Comme le montre la carte ci-dessous suggérée par nos internautes gourmets, il faut en faire des centaines de kilomètres pour trouver un établissement digne de ce nom.
  • C’est gras et c’est alcoolisé. En effet, c’est de plus en plus difficile de trouver un plat sans bière ou sans alcool. Avouez que les carbonnades flamandes à la Chimay bleue ou le waterzooi à la blanche vous donnent envie de vomir. D’ailleurs, évitez le Restobière près de la place du Jeu de balle. Ce serait dommage de vouloir tout dévorer sur place.

 

 

 

 

  • Le meilleur pâté en croute du monde était Bruxellois en 2015. Depuis quand la Belgique est réputée dans le pâté ? Il y a surement une erreur. Nous vous conseillons donc de foncer vérifier cette fake news à la Bozar Brasserie. Même le guide Michelin est tombé dans le piège et lui a décerné une étoile. La panse bien pleine, on n’a pas compris pourquoi, on a donc recommandé toute la carte. Juste pour vérifier.

3. La circulation est toujours totalement à l’arrêt

  • Bruxelles : Capitale Mondiale de l’embouteillage (des voitures, pas du vin). Face à ce titre honorifique, différents tunnels et jonctions de la Capitale ont sauté de joie. C’est le cas du Viaduc Reyers qui ne s’en est jamais remis. Après une gueule de bois monumentale, le tunnel Montgomery a repris ses esprits. La circulation y est désormais fluide.

 

  • Bruxelles est multimodale, mais aucun non-Bruxellois n’a lu la définition. Tous continuent à croire qu’il n’existe que la voiture à Bruxelles. Les trains, trams, bus, scooters, vélos, trottinettes préparent une révolution douce.

4. La bière y est infâme

  • Impossible de trouver un café digne de ce nom avec un tout petit peu de choix au niveau des bières. Le Delirium nous vend à grand coup marketing et ce depuis des années qu’ils ont 2000 bières différentes en stock, alors que dans les faits, ils en ont beaucoup plus. Quelle arnaque !

 

 

  • On brasse à Bruxelles et pas que du vent, en plus dans les quartiers dits difficiles. Pourquoi s’y rendre ?! Cantillon s’est installée à Anderlecht, la Brasserie de la Seine à Molenbeek, Brussels Beer Project en bordure du Canal et En Stoemelings dans les quartiers très populaire du centre-ville. Des produits souvent médaillés en Belgique et à l’étranger, mais qui n’ont évidemment aucun intérêt. Surement encore une erreur. De plus, ces excellentes bières sortent au quotidien de ces brasseries en quantité raisonnable. Vous n’allez tout de même pas vous abaisser à boire la bière des Bruxellois ?

5. Il n’y a aucune scène musicale digne de ce nom

  • Quand on peut profiter du Sportpaleis d’Anvers et du Wex de Marche-en-Famenne, on ne va pas voir un concert à l’AB, au Cirque Royal, au Bota…. Ou au Stade Roi Baudouin. Quelle idée ! D’ailleurs, pour sauver leur honneur et celui de Coldplay et U2, les 1.100.000 Bruxellois, se sont sacrifiés pour acheter toutes les places de leurs prochains concerts en moins d’un quart d’heure. Si vous avez acheté un ticket, n’hésitez pas à corriger votre erreur et l’offrir à un Bruxellois retardataire qui ne pourra pas profiter du spectacle dans SA VILLE.

 

 

  • A Forest National, il n’y a aucune ambiance. D’ailleurs en 2001, la presse libre et indépendante a tenté de vous faire avaler que les spectateurs de Faithless avaient créé une onde sismique. Un mur fissuré et une confirmation officielle de l’Observatoire d’Uccle ont fait entrer dans la légende cette salle déjà mythique. Mais à vous, on ne la fait pas.

 

On s’est finalement arrêtés à 5 bonnes raisons de ne pas venir à Bruxelles.

A moins que vous n’en suggériez d’autres, on a trouvé que ça devait déjà suffisamment vous démotiver!

Vous voulez en lire plus ? Suggérez-les à contact@vivreici.be

 

Aurore PEIGNOIS