Charleroi 6000

Emile Fourcault, une révolution pour l'industrie verrière carolo

Emile Fourcault est à la base d’un concept novateur pour l’industrie du verre du 19e siècle. Cet industriel belge a mis au point un procédé de fabrication mécanique du verre : un gain de temps et d’énergie pour les ouvriers.

Emile Foucault sort avec un diplôme d’ingénieur de l’école des mines à Liège. Il rejoint son père dans l’industrie familiale et devient en 1900, directeur des Verreries de Dampremy, fondées par son grand-père.

Alors qu’à ce moment-là, le verre était encore soufflé à la bouche, Emile Fourcault lance l’idée d’une fabrication mécanique du verre plat. Seuls deux ouvriers sont nécessaires : l’un tient la feuille de verre tandis que l’autre la découpe. Aidé par l’ingénieur Emile Gobbe, Emile Fourcault dépose le brevet de la fabrication du verre par étirage mécanique en 1901. Les verriers de la région se montrent réticents : pour eux, le procédé n’est pas assez développé et met à mal le savoir-faire de la région carolo.

Deux ans avant la Première Guerre mondiale, il crée la Société Anonyme des verreries de Dampremy, la première verrerie mécanique. La qualité de fabrication du verre s’améliore, ce qui attire l’attention du patronat verrier carolo. Mais la guerre éclate, et si l’usine d’Emile Fourcault ferme dans un premier temps, elle réouvrira bien vite pour exporter du verre dans l’empire austro-hongrois. Une collaboration qui ne sera pas bien vue au sortir de la guerre, et les critiques pleuvent. Emile Fourcault meurt en 1919, mais sa méthode de fabrication elle, se répand petit à petit dans la région. L’arrivée du procédé de verre flotté des années plus tard, révolutionnera une nouvelle fois l’industrie verrière.

Pour une plongée dans ce Charleroi verrier, c'est ici.

Marine GUIET