Beloeil 7970

Les artistes indépendants lancent un appel à l'aide aux radios: "diffusez-nous !"

Les droits d’auteur ainsi touchés permettraient aux artistes de garder la tête hors de l’eau face à la crise sans précédent que nous traversons collectivement pour le moment.

Une lettre ouverte adressées aux programmateurs des radios belges a été signée par une trentaine d’acteurs culturels du monde de la musique belge francophone. On retrouve L’ASBL Court-Circuit qui organise notamment le fameux Concours Circuit, les labels JauneOrange, Freaksville et d’autres, le Festival FrancoFaune, mais aussi des bookeurs, agences de management etc., parmi les signataires. Le texte complet est à lire sur la page Facebook de la FLIF, la Fédération des Labels Indépendants Francophones.

Les signataires aimeraient un geste de solidarité de la part des programmateurs. Il consisterait à diffuser, régulièrement et aux heures de grande écoute, des artistes belges indépendants, y compris ceux qui n’ont habituellement pas voix au chapitre car ils ne rentrent pas dans les formats de diffusion standard. Le message souligne le fait que le public semble disposé à faire des découvertes et à soutenir le secteur, en témoigne "les élans de solidarités en tous genres et l'engouement de la population à partager les initiatives de concerts confinés sur les réseaux sociaux ne font que renforcer nos convictions”. La page Facebook "Culture Quarantaine”, mentionnée par l’auteur, fait figure de bon exemple.

Le texte rappelle également que la majorité des professionnels du secteur, artistes et autres, travaillent sous des statuts précaires avec des rentrées financières dépendant directement de leurs prestations. L’annulation généralisée de tout événement depuis avant même le confinement plongent toutes les personnes concernées dans l’incertitude et la dépendance financière. C’est dans cette optique que les droits d’auteur liés à la diffusion radio s’apparenterait à une bouée de sauvetage financière à l’horizon pour tous ceux-là.

Sans catastrophisme, le message se veut surtout un appel à “créer des liens” : “n'hésitez pas à nous dire de quelle manière nous, artistes, salles et structures d'accompagnement, nous pouvons vous aider concrètement pour initier ces nouvelles lignes de programmation sur vos ondes.”, conclut le propos

R. Duculot