Frasnes-lez-Anvaing 7911

Frasnes : des discussions tous azimuts et un clash

« A année exceptionnelle, situation exceptionnelle : la demande d’un douzième provisoire nous permettra de mener à bien nos missions.

« A année exceptionnelle, situation exceptionnelle : la demande d’un douzième provisoire nous permettra de mener à bien nos missions. Notre budget, nous le présenterons, en janvier. », exprime Sébastien Dorchy, l’échevin des finances (MR). L’assemblée approuve le point tout en nuançant : « Nous voterons votre demande afin de ne pas mettre notre commune en difficulté mais nous restons inquiets pour la suite de la législature. » (Michel Devos, PS-AC)Des travaux, toujours des travauxL’étude de caractérisation - qui va permettre de mesurer la pollution et voir comment y remédier - de l’ancien site Battard au coeur de Frasnes-lez-Buissenal a été approuvée. La finalité du projet n’est à ce jour pas encore définie à 100% mais « ce ne sera pas du logement » (Carine De Saint-Martin, bourgmestre). La rénovation du hall sportif des Collines est une fois encore revenu sur la table des débats, et plus précisément le remplacement de l’éclairage. « Il y a extrême urgence : si une défectuosité devait arriver, nous ne saurons pas le remplacer. », annonce Daniel Richir, l’échevin des Sports (MR). Michel Devos (PS-AC) et Michel Delitte (Horizon Citoyen) embraient : « Le remplacement du parquet revêt la même urgence. Il coûtera lui aussi, et ce dans un bâtiment dont on ne connaît pas le devenir. Qu’en est-il ? ». « La construction d’une nouvelle infrastructure, à un autre endroit de la commune, est à l’étude. L’idée d’un projet de supracommunalité est une notion importante dont il faut tenir compte. », réplique échevin des Sports. Annonce est aussi faite de la création d’une maison de village à Montroeul-au-Bois dans le cadre du Programme communal de développement rural. « Pour ce qui est du délai, je ne me fais pas d’illusion. Je ne serai plus échevin quand on l’inaugurera. » ironise l’échevin Pierre Bourdeaud’huy (MR) avant de poursuivre : « Le principe, c’est de rentrer le dossier. »Du oui et du nonMichel Devos (PS-AC) reçoit l’aval pour la mise à disposition des citoyens d’un outil participatif afin de lutter contre les incivilités et améliorer la propreté publique. A contrario, sa demande de retransmission des séances du conseil communal sur le site communal et les réseaux sociaux - avec prise de contact avec notélé pour les modalités pratiques - ne reçoit pas l’adhésion de la majorité libérale. Sa suggestion de l’installation d’un centre local de vaccination contre le coronavirus est acceptée sur la forme.Le clash autour des migrantsMarie-Colline Leroy (Ecolo) propose quant à elle une motion en faveur des personnes migrantes sans-papiers et en séjour précaire dans le cadre de la crise covid. Majorité comme opposition, tout le monde souligne que la commune de Frasnes-lez-Anvaing s’est particulièrement démarquée et a fait preuve d’une grande solidarité en accueillant des migrants sur son territoire. Estimant que le sujet dépasse les compétences communales, les libéraux demandent l’examen de cette motion en commission afin d’ajuster certains termes. A minuit trente, le président du CPAS Valéry Gosselain prend la parole. « Vous connaissez ma sensibilité sur cette problématique. J’aimerais toutefois qu’on arrête ce genre de comportement, qu’on cesse de faire passer ce type de motion à l’échelon communal alors que ce n’est pas dans nos compétences, tout cela parce que cela coince à l’échelon supérieur. » Abasourdie, Marie-Colline Leroy rétorque : « C’est un procès d’intention que je ne peux pas entendre. Bien entendu que la commune est concernée ! Ce que nous souhaitons, c’est qu’elle exhorte le gouvernement à prendre ses responsabilités. Ton accusation est extrêmement grave. » Le ton montant, la bourgmestre clôture le point et le renvoie en commission pour discussion. Frédérique Thiébaut

Retrouvez l'article original sur notélé