Flobecq 7880

Le festival Théâtres Nomades vous invite au Bois de la Cambre plutôt qu'au parc royal et ça change tout !

C’est parti pour quatre jours de spectacles, de contes et autres acrobaties à Bruxelles. Le festival Théâtres Nomades démarre ce jeudi soir. Annulé l’an dernier suite à la pandémie, l’événement a déménagé cette année vers le Bois de la Cambre, qui offre plus d’espace.

Alors, si rien ne change ou presque pour les spectateurs, puisque l’entrée et les spectacles restent gratuits, les organisateurs, eux, ont dû quelque peu s’adapter.

Et le premier changement, de taille, c’est justement… la taille du site à parcourir ! Même une portion du Bois de la Cambre, c’est bien plus vaste que l’ancien Parc Royal. Mathilde Tête et les autres organisateurs de la Compagnie des Nouveaux Disparus n’ont pas mis longtemps à s’en rendre compte. "On a dû prendre des vélos et on a aussi des petites voiturettes de golf. Mais c’est vrai qu’on fait beaucoup de pas. Certains ont même installé des compteurs de pas pour savoir combien ils en font par jour", sourit-elle.

Le Bois de la Cambre offre bien l’espace nécessaire aux conditions sanitaires actuelles. Mais il a l’inconvénient d’être un peu en dehors de la ville, alors que jusqu’ici les treize éditions précédentes du festival avaient toujours eu lieu en plein centre-ville. "C’est vrai que cette édition est un gros pari", explique Jamal Youssfi, le directeur artistique du festival. "Au parc de Bruxelles, on est en plein centre. Il y a donc les touristes, les gens qui bossent, la gare centrale, beaucoup de passage. Ici, c’est vrai qu’on a dû faire un plus gros boulot pour aller chercher le public".

La Compagnie des Nouveaux Disparus s’appuie notamment sur une grosse campagne de communication menée pendant une dizaine de jours en ville. Mais elle a aussi bénéficié des services d’un animateur socioculturel qui a été engagé pour se rendre directement dans différents quartiers. "Lui a fait vraiment un travail au niveau d’un public qui, on va dire, n’est pas un public directement initié à la culture. Un public qui, justement, débarquerait au Parc Royal par hasard. Là, on essaie donc de créer en quelque sorte ce hasard".

Sur place, justement, le public sera compté à l’entrée du site. Il n’y a en effet qu’un seul accès prévu pour les spectateurs et le site occupé par le festival a été entièrement clôturé pour pouvoir assurer ce contrôle du nombre. 5.000 personnes maximum seront autorisées à être sur place en même temps.

Mais pour pouvoir atteindre ces chiffres, il reste une dernière inconnue, la météo. Comme un clin d’œil contre le mauvais temps, les organisateurs ont justement fait venir une compagnie française dont le nom semble prédestiné à l’été qu’on est en train de connaître en Belgique. "La compagnie s’appelle "Entre deux averses". Elle vient de Montpellier et je suis sûr qu’ils vont nous amener le soleil", rigole Jamal Youssfi.

Le premier spectacle de ce Festival Théâtres Nomades version 2021 aura lieu jeudi soir à 18h30 au Bois de la Cambre. Attention, le port du masque est obligatoire pour assister aux représentations sous chapiteau. Certains spectacles nécessitent de réserver sa place à l’avance, soit en ligne soit directement sur le site du festival une fois que vous y êtes (s’il reste encore des places à ce moment-là, bien sûr).

Tous les spectacles sont gratuits, même si les artistes passent parmi le public avec un chapeau à la fin des représentations pour récolter ce que les spectateurs veulent bien leur donner. Une trentaine de spectacles différents sont à découvrir, sous une dizaine de chapiteaux différents ou directement à l’extérieur. Toutes les infos sont à découvrir ici.

B. Schmitz