Flobecq 7880

12e " Nuit de l'Obscurité " ce 12 octobre : la vraie nuit est devenue une denrée rare (CARTE DES EVENEMENTS)

Ce 12 octobre 2019 sera organisée la 12e Nuit de l’Obscurité, un événement national qui vise à faire prendre conscience le grand public et les décideurs politiques de l’urgence à lutter contre la pollution lumineuse.

Le réchauffement climatique est devenu ces derniers mois un sujet de préoccupation majeur parmi la population belge. De même, la perte de notre biodiversité inquiète beaucoup de monde. Comment pourrait-il en être autrement sachant que, par exemple, 80% des insectes ont disparu ces 30 dernières années ? La pollution lumineuse s’inscrit également dans la liste des atteintes à l’environnement et mériterait d’avoir un peu plus d’attention de notre part.

On parle de pollution lumineuse lorsque les éclairages artificiels sont à ce point présents qu’ils nuisent à l’obscurité normale et souhaitable. Outre son effet le plus visible qu’est l’occultation des astres par des halos lumineux, cette nuisance trop méconnue perturbe gravement les espèces nocturnes. En effet, elle peut avoir des effets dramatiques sur diverses populations d’insectes, de papillons, de chauves-souris et de batraciens, sans oublier les oiseaux migrateurs qui nous survolent en cette période !

Elle affecte en outre le cycle naturel de certaines plantes et parfois même des populations humaines. La problématique est donc loin d’être anodine et la " Nuit de l’Obscurité " s’attache à promouvoir des comportements plus rationnels face à la viscérale peur du noir.
" Éclairer moins pour éclairer mieux ! " : tel pourrait être le slogan de la " Nuit de l’Obscurité " organisée par l’ASCEN (Association pour la Sauvegarde du Ciel et de l’Environnement Nocturnes) avec le soutien d’Inter-Environnement Wallonie. Des activités ludiques ou didactiques ainsi que des extinctions de l’éclairage public seront organisées dans tout le pays.

 

Les solutions techniques existent : utilisons-les !!!

Il existe des solutions techniques et des règles de bon sens pour améliorer l’éclairage nocturne tout en limitant la pollution lumineuse :

• Utiliser des lampadaires bien conçus où l’ampoule est cachée dans le capot (la lumière est envoyée totalement vers le bas)

• Éviter dans la mesure du possible d’éclairer du bas vers le haut et, si on le fait, employer des luminaires qui projettent leurs lumières sur la cible et pas au-delà

• Essayer de ne pas abuser des éclairages notamment par l’utilisation de " sky­tracers " qui sont une véritable gêne pour les riverains et les astronomes

• Oublier les ampoules trop puissantes ou trop nombreuses : un maximum de 10 Lux est plus que suffisant pour la plupart des usages

• Là où le rendu des couleurs n’est pas primordial, employer des ampoules au sodium, de préférence à basse pression, parce qu’elles sont plus économiques à l’usage

• En matière de sécurité, les lampes avec détecteur de mouvement qui s’allument à l’approche d’un véhicule ou d’une personne sont plus efficaces que les éclairages permanents

• Éviter d’éclairer toute la nuit des endroits où personne ne circule ou des monuments que personne ne regarde après une certaine heure. Par exemple, éteindre de 23 heures à 5 heures du matin permet d’économiser 50% d’électricité.

 

Parmi toutes les activités présentes vous pourrez trouver :

• ballades à la découverte de biodiversité nocturne : rapaces nocturnes et chauves-souris

• observations astronomiques

• conférences sur la PL

• conférences sur la faune nocturne

• exposition photos astro et animalières

• balades nocturnes

• balades aux flambeaux

• balades contées

• concerts et animations musicales

• trucs & astuces pour économiser l’énergie

• activités bricolage pour enfants

Pour avoir plus de détails sur ces activités, vous pouvez consulter www.nuitdelobscurite.be