Ath 7800

Fermetures imposées: des patrons de restos liégeois attaquent l'Etat belge en justice

De nouvelles règles anti-Covid entrent donc en vigueur aujourd'hui.

De nouvelles règles anti-Covid entrent donc en vigueur aujourd'hui. Elles frappent durement le secteur Horeca.

A partir de ce lundi, bars, cafés et restaurants sont fermés pour au moins 4 semaines. Une mesure qui reste en travers de la gorge de la plupart des commerçants. Un collectif indépendant multisectoriel , le CIMS, (gérants dans l'Horeca, Syndicat des indépendant, la fédération Horeca Namur -Liege-Bw, l'asbl Le commerce liégeois, l'asbl du Carré, le Collectif Les assiettes vides) a d'ailleurs décidé d'attaquer l’État belge en justice.

On demande que ces mesures soient purement et simplement annulées

"Il y a, d'une part, un recours en extrême urgence devant le Conseil d’État et, d'autre part, une action en référé devant le tribunal de première instance" explique Gilles Hoyoux. "Cela fait déjà maintenant plusieurs semaines qu'on met l’État en garde quant aux mesures qu'il allait prendre. Une fois de plus, il nous semble qu'elles sont incohérentes. Il y a une crise sanitaire, nous devons bien évidemment en tenir compte, mais une fois de plus, c'est encore l'Horeca et le secteur en général qui est puni, et il n'y a aucune raison pour que nous restions cette fois-ci sans rien faire au vu des effets que nous avons vécus à la première vague. Les mesures qui ont été mises en place concernant l'interdiction d'exercer vont à l'encontre des articles 10 et 11 de la Constitution. On demande que ces mesures soient purement et simplement annulées, qu'on puisse continuer à travailler dans le respect des règles sanitaires parce que les restrictions sanitaires qui nous ont été imposées ont été respectées, et aujourd'hui, les chiffres nous le prouvent, le taux de contamination le plus haut ne se fait pas dans l'Horeca".

Martial Giot

Retrouvez l'article original sur RTBF