Estaimpuis 7730

L'Ironlakes, la fête du triathlon sous toutes ses formes

Prévu le week-end des 18 et 19 septembre dans et aux alentours des magnifiques lacs de l’Eau d’Heure, à Froidchapelle, l’Ironlakes version 2021 s’annonce exceptionnel à plus d’un titre.

Après une première édition déjà très prometteuse en 2019, en voici donc une deuxième qui Covid-19 oblige, avait dû être postposée d’un an. De quoi s’agit-il ? D’un triathlon prestigieux qui propose un plateau relevé dans un cadre à la fois spectaculaire et bucolique, entre lacs et forêts, à cheval sur les provinces de Hainaut et de Namur. " On a envie de faire la promotion d’une région magnifique à plus d’un titre, par le biais d’un tourisme sportif et évènementiel ", avance Philippe Fourmeau, le responsable des événements pour les Lacs de l’Eau d’Heure.

En réalité, l’Ironlakes est un événement d’envergure internationale, qui ne bénéficie certes pas de la catégorisation Ironman mais qui cherche justement à développer sa propre spécificité, en dégageant une image positive et agréable, " où tout le monde est le bienvenu : les élites comme les sportifs amateurs qui veulent se mettre au défi de terminer l’une de nos épreuves ", comme l’explique Florian Badoux, l’un des organisateurs, par ailleurs excellent triathlète lui-même. Mais l’Ironlakes qui aura aussi une portée nationale puisqu’il servira également de championnat de Belgique de la (courte) distance (1/4 de triathlon). Seuls les athlètes affilés à la Fédération de triathlon seront autorisés à concourir pour les titres de champion et championne de Belgique, le dimanche 19 septembre, mais une épreuve à part, sur le même parcours, sera organisée parallèlement pour les amateurs non affilés.

2.600 triathlètes, 4 épreuves, 26 nationalités

Durant deux jours, l’Ironlakes va drainer plus de 2.600 athlètes (*) issus de 26 nationalités différentes, dont beaucoup de Français (289) et de Néerlandais (45), ce qui ne manquera pas d’attirer du monde et donc de générer quelques tracas de circulation dans la région. " Autant le savoir, prévient Florian Badoux. Nous allons faire en sorte que les nuisances soient les moins grandes pour tout le monde mais il faudra suivre les déviations mises en place, pas faire aveuglement confiance à son GPS."

Au niveau sportif, pas moins de quatre épreuves seront proposées aux sportifs multifonctionnels adeptes de triathlon. La première, la plus prestigieuse, est celle du " full " triathlon, à laquelle sont déjà inscrits 221 participants (dont 9 femmes) ainsi que 14 équipes de relais de 2 ou 3 personnes qui démarreront samedi dès 7 heures du matin. En gros, cette version XXL du triathlon propose une partie natation de 3.800 mètres (deux boucles de 1.900 m), une partie vélo de 174 kilomètres (trois boucles de 58 kms pour un total de 700 mètres de dénivelé positif) ainsi qu’une course de 43 kilomètres (en 4 boucles d’un peu moins de 11 kms) à boucler en 15h30 maximum.

Toujours le samedi, il y aura l’épreuve la plus populaire de la Half distance (1/2 marathon) avec 1.900 m de natation, 92 kms de vélo et 21 kms de course à pied à boucler dans un temps maximal de 8 heures.

Le lendemain, jour du Seigneur, l’heure sera plutôt aux courtes distances avec les championnats de Belgique de distance sprint (750 m de natation, 21 kilomètres de vélo et 5 kms de course à pied) dès 9 heures du martin (temps maximum : 2h30) et une distance olympique dans la foulée (dès 14h30) : 1.500 m de natation, 42 kms de vélo et 10 kms de course en 4h30 maximum. Il y en aura vraiment pour tous les goûts !

(*) S’il n’est pas trop tard, il est déjà grand temps pour vous inscrire à l’une des quatre distances (full, half, distance olympique ou sprint). La clôture des inscriptions se fait en effet ce jeudi 9 septembre via le site suivant : http://www.ironlakes.be/

Infos pratiques à l’adresse suivante : www.ironlakes.be

Vincent Joséphy