Tournai 7500

Tournai: Le bourgmestre fait fermer l'entreprise Omica Groups

Basée sur le site des anciens "Textiles d’Ere", l’entreprise Omica Groups fait l’objet d’une ordonnance de cessation d’exploitation depuis le 11 février dernier.

Basée sur le site des anciens "Textiles d’Ere", l’entreprise Omica Groups fait l’objet d’une ordonnance de cessation d’exploitation depuis le 11 février dernier. La décision a été prise par le bourgmestre de Tournai Paul-Olivier Delannois (PS) à cause du non respect du permis d’environnement.

Active dans le traitement de déchets automobiles, Omica Groups avait déjà fait l’objet d’une dizaine de PV du département Police et Contrôle du SPW. En cause notamment, le stockage trop important de déchets sur le site de la chaussée de Douai à Ere.

"On leur avait déjà montré le feu orange en 2018 avec un premier projet d’arrêté, explique Paul-Olivier Delannois. À l’époque, Omica avait régularisé sa situation. Mais ensuite, le stockage de déchets a repris de plus belle. Il y a aujourd’hui quinze mille tonnes de déchets sur le site d’Ere, là où le permis d’environnement en autorise seulement 2500. À un moment donné, il faut montrer le feu rouge!"

L’entreprise Omica qui emploie une dizaine de personnes a donc été fermée, les scellés seront prochainement posés par la police et ses dirigeants sont sommés d’évacuer les déchets. Convoqués récemment par le bourgmestre de Tournai, ils n'ont pas fait le déplacement et ont envoyé leur avocat.

Notons qu’Omica est également dans la tourmente à Frameries. Ses déchets entreposés chez Lock’O - l'ancien site Doosan - auraient provoqué un incendie en janvier dernier. 

Denis Vanderbrugge

Retrouvez l'article original sur RTBF