Tournai 7500

Prisons: fin janvier et début février seront marqués par des grèves et des arrêts de travail

Réunis ce jeudi à Namur, les syndicats du secteur pénitentiaire ont décidé en front commun de planifier des arrêts de travail de deux heures, en début de pause. Soit les 29, 30 et 31 janvier ainsi que le 1er février. Une grève de 24 heures sera également observée le 2 février. Celle-ci débutera le 1er février à 22h00 pour s'achever le 3 février à 6h00 du matin.

Les 5, 6, 7 et 8 février, il devrait y avoir de nouveaux arrêts de travail de 2h00. Et le 9 février, à nouveau une grève de 24 heures, selon les mêmes modalités que celle du 2.

Les syndicats réclament rapidement du personnel supplémentaire. Le personnel se plaint du fait que le ministre tarde pour les recrutements promis. "Malgré le fait que l'inspecteur des Finances ait approuvé, le 15 décembre dernier, la nomination statutaire de 81 assistants pénitentiaires de surveillance, nous constatons qu'aucun de ces travailleurs n'a été contacté pour entrer effectivement en fonction", souligne le syndicat socialiste flamand ACOD. "Le cabinet excelle dans l'ignorance, les mensonges et la désinvolture sans fin".

Une concertation organisée le 21 décembre a encore creusé le fossé entre les syndicats et la Justice. Les syndicats avaient alors réclamé des mesures concrètes pour le 9 janvier et n'excluaient pas une grande grève comme en 2016.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF