Tournai 7500

Mort d'Alfred Gadenne: le suspect toujours entendu, "il était calme et attendait la police"

"Ce 11 septembre peu avant 20 heures, les services de police ont été avisés téléphoniquement d'un fait criminel, en l'occurrence l'homicide commis sur la personne du bourgmestre de Mouscron. L'appelant se serait identifié comme l'auteur des faits", a...

"Ce 11 septembre peu avant 20 heures, les services de police ont été avisés téléphoniquement d'un fait criminel, en l'occurrence l'homicide commis sur la personne du bourgmestre de Mouscron. L'appelant se serait identifié comme l'auteur des faits", a déclaré le premier substitut du procureur du Roi de la division de Tournai Frédéric Bariseau qui, lors d'un point presse ce mardi, s'est exprimé au sujet de l'enquête sur la mort d'Alfred Gadenne, bourgmestre de Mouscron.

Alfred Gadenne (cdH) a été retrouvé mort ce lundi soir dans le cimetière de Luingne situé à proximité de son domicile. Il a été victime d'une agression dans ce lieu qu'il avait pour habitude d'ouvrir et de fermer tous les jours.

Le suspect attendait la police et "détenait un cutter"

"Les forces de l'ordre et les services de secours, arrivés très rapidement, vers 20h04, n'ont pu que constater le décès de M. Gadenne, celui-ci ayant été égorgé", a précisé le substitut, indiquant que "le suspect se trouvait toujours sur les lieux et attendait la police".

"Il s'est identifié comme étant l'appelant. Il s'est présenté à la police, il n'a opposé aucune résistance. Il était devant le cimetière et et il attendait les services de police", a-t-il encore détaillé sans pouvoir encore parler d'aveux.

Le suspect "détenait un cutter", qui pourrait être l'arme utilisée. "La personne (...) apparaissait fort calme. (...) Elle n'a jamais cherché à fuir, elle a assumé ses responsabilités dans la mesure où elle a appelé elle-même les services de police et les attendus."

Toujours auditionné

Il est "actuellement encore entendu par le magistrat instructeur" à Tournai. Frédéric Bariseau ne connaissait donc "pas encore l'issue de cette audition" et ne pouvait pas encore dire "si un mandat d'arrêt a été décerné ou sera décerné à son encontre".

"Quant à l'identité de la personne, j'attends toujours l'autorisation du magistrat instructeur pour la confirmer, la présomption d'innocence étant de rigueur", a-t-il encore ajouté lors de ce point presse au palais de Justice de Tournai.

Sur la question du mobile, pas encore d'informations non plus, même si Frédéric Bariseau a mentionné les "explications qui ont été avancées concernant le décès du papa". Sur ce point, dit-il, "on devrait effectivement voir s'il y a un lien en fonction du contenu de l'audition de l'intéressé".

Selon nos informations, l'agresseur supposé aurait agi par vengeance, attribuant le suicide de son père à la perte de son emploi à l'administration communale de Mouscron. 

"L'enquête portera aussi certainement sur l'examen psychiatrique" du suspect, a encore expliqué le substitut du procureur du Roi. Un psychiatre pourra dès lors être désigné "pour voir s'il a commis les faits en toute connaissance de cause, s'il n'était pas dans état proche de la démence ou autre".

T.M.

Retrouvez l'article original sur RTBF