Tournai 7500

L'humoriste bruxellois Mizoo Point reprend "Formidable" de Stromae à la sauce Corona

Sur l'air de “Formidable”, l'humoriste belge de 27 ans exprime toute sa colère face au covid.

21h59, il est temps de rentrer, manger, se coucher… Tristesse ! Eh ben ouais 2020,  c’est le couvre-feu, c’est le cauchemar fieu ”

Ce sont sur ces quelques paroles brûlantes d'actualité que Hamza Essalouh, alias Mizoo Point, commence sa chanson, hommage et clin d'œil à “Formidable”. Suivant la mélodie de Stromae, il exprime toute sa colère et son désarroi face à la crise sanitaire : “À cause de toi, les commerces, la culture, la vie s’est arrêtée. Les restaurants ont fermé. Les salles de cinéma et de spectacles sont muets. Les gens ont du mal à payer leur loyer. Les médecins, les infirmiers, les superhéros oubliés.”

Il faut dire que l'humoriste bruxellois a été heurté de plein fouet par le confinement. Lui qui partageait son temps entre les scènes ouvertes comme le Kings of Comedy Club, où il se donnait en spectacle, et le restaurant où il travaillait, s'est retrouvé fort dépourvu, tant sur le plan professionnel que le plan artistique.

La musique : une première expérience

Je ressentais le besoin de m'exprimer” nous explique-t-il au téléphone. "Rien n'était drôle, tout était triste”. L'inspiration lui vient lors d'un passage du côté d'Arts-Loi, et de ses rues particulièrement vides. “Cette image m'a un peu choqué. Pour rigoler j'ai demandé à mon pote de me filmer courant au milieu de la route, chose que je ne saurai pas pu faire s'il n'y avait pas le confinement.

Dans un premier temps, il envisage de faire de cette expérience une chronique radio. Mais c'est finalement vers la chanson qu'il se tourne pour son coup de gueule corona. Une première pour le Bruxellois :“À la base, je suis humoriste. (...) Je n'ai aucune expérience en musique à part les karaokés ! ” De fil en aiguille, la chanson devient un hommage assumé à "Formidable” de Stromae, dont il emprunte la mélodie, mais change les paroles : “On a perdu l’odorat, mais ça pue la merde élections, racisme, religion, mort, blablabla. Où va le monde S’il te plaît, dis-moi ” demande-t-il, plein de colère.

Dans les rues de Bruxelles

À ces paroles chocs se sont ajoutées des images. “On s'est rendu compte que le son sans les images, c'est beaucoup trop triste, on peut se perdre un peu. Vu que c'est un petit peu vulgaire, on s'est dit pourquoi ne pas amener de la poésie ?” Toujours envisagé comme un hommage à Stromae, le clip, tourné en quelques heures, multiplie les clins d'œil. On y voit notamment Mizoo Point émerger en titubant du métro de Louise, comme le chanteur de “Papaoutai” avant lui. Masqué dans un Bruxelles confiné, il a considérablement moins passants à haranguer.

C'est finalement près d'Arts-Loi qu'on le retrouve, courant au milieu de la route, sans direction dans une rue vide – une solitude que ne font que souligner ses paroles : “Mon seul ami en ce moment, c’est mon Uber-Eat et mon chat ainsi qu’un livre, deux, trois, sur comment la vie est belle sans toi”. N'allez cependant pas croire que Mizoo Point est un pessimiste dans l'âme. Finalement rejoint par quelques autres personnes à sa suite, il déclare au virus : “J’ai hâte de souhaiter une bonne année et ne plus jamais te recroiser. Tel un vieux film rétro, tu seras classé, mais les souvenirs resteront gravés. 2020 va t’en et laisse-nous vivre en paix.”C'est tout ce qu'on espère pour nous, comme pour cet humoriste

 

En attendant de le retrouver sur scène, on peut visionner son clip :

 

AC