Tournai 7500

A Tournai, Tony a ouvert une concession automobile... pour enfants

Une petite pression sur le démarreur, et Tony Buscema met en route une Maserati miniature d'un rouge éclatant. Le bolide électrique fait entre 15 et 20 kilos, un bon mètre de long.

Et il a toutes les caractéristiques d’une vraie voiture : radio FM, siège en cuir ou encore ceinture de sécurité. Il trône dans un véritable showroom spécialisé dans les voitures pour enfants, lancé par Tony il y a quelques mois à Tournai.

Dans cette concession de voitures miniatures, on retrouve presque toutes les marques.

"Beaucoup de marques vendent en fait une licence pour permettre aux producteurs de jouets d’utiliser leurs logos et de faire une reproduction fidèle de leurs vraies voitures, explique Tony. Le détail et l’échelle doivent être respectés. Et certaines marques demandent le paquet pour afficher leurs modèles en réduit."

Vitesse limitée

Ces voitures restent cependant des jouets. Pas question donc d’en faire un bolide de course : "La vitesse maximale est limitée à 7 kilomètre/heure, précise notre interlocuteur. Et ce sont les parents qui décident de la vitesse par l’intermédiaire d’une télécommande. On garde donc toujours le contrôle."

Pour une voiture miniature, il faut compter entre 150 et 400 euros. Et une Ferrari ne coûtera pas forcément plus cher qu'une autre voiture. De quoi rendre la voiture luxueuse abordable. "Mais je déconseille aux parents d’en prendre le volant. Il faudrait un chausse-pied pour en sortir ", sourit Tony.

Ces jouets sont en effet conçus pour les enfants de maximum 1,20 m, ajoute-il. "Mais ils peuvent déjà embarquer un bébé d’un an. Evidemment, à ce moment-là, il faut instaurer une limite de temps, et utiliser la voiture avec parcimonie ", conclut le concessionnaire.

Denis Vanderbrugge

Retrouvez l'article original sur RTBF