Colfontaine 7340

Remontées de files par des motards : 15% d'accidents en plus

En un an, le nombre d’accidents avec blessés causés lors de remontées de files par des motards est en hausse de 15%. C’est trop dangereux de pouvoir remonter les files en moto ?

Depuis 2011, le code de la route permet aux motards de remonter les files de voitures en cas de bouchons. Dans La DH ce matin, on découvre qu’entre 2016 et 2017, le nombre d’accidents avec blessés a augmenté de 15%. L’institut Vias, qui a analysé le comportement des motards, pointe un non-respect fréquent de la vitesse autorisée, limitée à 50 km/h mais aussi la distraction des automobilistes trop souvent occupés à regarder leur téléphone entre deux ralentissements. C’est trop dangereux de pouvoir remonter les files en moto ?

Benoît Godart, porte-parole de VIAS, l'Institut pour la Sécurité routière : "Malheureusement, c'est toujours la partie la plus vulnérable qui paie les pots cassés et donc en l’occurrence, ici, ce sont plutôt les motards qui sont davantage blessés plutôt que les automobilistes qui ont un habitacle. Cette augmentation s'explique par plusieurs choses : premièrement, il y a de plus en plus de travaux sur nos routes et donc il y a forcément davantage d'embouteillages et de files. Deuxièmement, il y a de plus en plus de motos sur nos routes, chaque année le nombre d’immatriculation augmente. Et alors, troisièmement, au niveau des responsabilités, il y a une responsabilité partagée ; d'un côté, de nombreux motards ne respectent pas les règles et roulent par exemple au-delà de 50km/h et d'un autre côté, le comportement des automobilistes est à analyser et bon nombre d'entre eux sont occupés sur leur smartphone pendant les embouteillages et ne regardent pas les motards qui remontent les files ou se collent trop à gauche lorsqu'ils sont sur la deuxième bande ou trop à droite lorsqu'ils sont sur la troisième bande ou changent de bande sans regarder dans leur rétroviseur... Donc à ce moment-là, le motard - qui a fortiori roule trop vite - ne pourra pas réagir."

Faudrait-il changer cette règle ?

En Allemagne, il existe un couloir pour les motards, pourrait-on imaginer cela chez nous ? D'après Benoît Godart : "On pourrait mais on a quand même été des pionniers en la matière ; des pays comme la France nous envient cette règle. Elle a été créée il y a quelques années pour favoriser la pratique de la moto et pour légaliser une pratique qui se faisait de toute façon puisque remonter les files, les motards l'ont toujours fait ! Désormais, c'est légalisé pour qu'en matière d'accident, les motards aient moins de responsabilités lorsqu'ils respectent les règles. Maintenant, ce qu'il faut vraiment bien comprendre c'est que gagner du temps, en circulant à 50 km/h, ils en gagnent déjà ! Si on prend un exemple tout à fait concret : tous les jours, il y a des embouteillages à la fin de l'E411 à partir d'Overijse, le motard va mettre 7 à 8 minutes pour faire ses derniers kilomètres tandis que l'automobiliste, lui, en a pour 30 à 40 minutes. Donc gagner du temps, même en respectant la règle du 50 km/h, c'est déjà le cas donc c'est dans leur intérêt de respecter cette règle. Un motard doit pouvoir rouler à basse vitesse et encore, 50 km/h, ce n'est pas si lent que ça ! C'est la vitesse qu'ils doivent déjà respecter en agglomération."

Une double demande

Enfin, le porte-parole de VIAS conclut par une double demande : "Un, automobilistes, lorsque vous êtes dans les embouteillages, lâchez votre smartphone, ça embête tout le monde, vous accentuez les embouteillages en mettant du temps à redémarrer et en plus, c'est dangereux. Et deux, motards, svp respectez les règles! On vous a donné des règles et il y a une raison à celles-ci, il en va de votre sécurité."