Colfontaine 7340

Quand les chiens nous aident sur le plan émotionnel

Qui a dit que les chiens étaient "juste" des compagnons à quatre pattes ? Pour beaucoup, cet animal représente bien plus que cela.

Et surtout, il peut s'avérer être un support émotionnel. Il est un soutien à des personnes qui ont des besoins spécifiques, comme des phobies des chiens, mais aussi une anxiété, un stress... Le chien va réussir à les apaiser.

Une jeune femme qui souffre d'alexithymie, une forme d'autisme, nous confie qu'elle a du mal à reconnaître les émotions. Et pour l'aider, elle peut compter sur son chien. "Mon chien agit de façon mimétique, je pense que c'est naturel : il adopte mes émotions, sans doute en lisant mon langage corporel - ce que font très bien les chiens. Très souvent, c'est en l'observant que je prends conscience que je suis tendue, anxieuse, triste, légère ou joyeuse. Ça me permet ensuite d'observer ces émotions chez moi-même, d'apprendre à mieux les reconnaître."

Certains ont même fait de leur chien leur compagnon de travail. Nathalie Van Cauwenbergh a créé l'association "Dog and you". Il y a un peu moins de trois ans, elle adopte Lucky, un chiot berger polonais de Plaine. Après l'avoir formé pendant des centaines d'heures, elle travaille désormais avec lui. Elle va à la rencontre de personnes qui ont besoin de soutien.

Lucky est là pour apaiser, calmer ou encore offrir son affection aux personnes qui en ont besoin. Il est ce que l'on appelle un chien médiateur. "Il m'assiste dans toutes les activités avec les personnes fragilisées, que ce soit les personnes âgées ou les personnes porteuses d'un handicap. C'est mon acolyte, mon coéquipier. Je lui ai tout appris et lui m'apprend à ne pas être stressée pendant les séances. Les émotions ressenties sont différentes en fonction des groupes. Sans lui, je pense que je ne serais pas là aujourd'hui."

Les personnes que Nathalie rencontre et accompagne n'ont pas toujours envie de parler ou de se livrer. La présence du chien va permettre d'entrer en relation avec les gens. "On voit des personnes qui parlent au chien mais, en réalité, c'est à nous qu'elles parlent à travers le chien." Mais Lucky est aussi un compagnon de vie pour Nathalie. "Quand vous développez une vraie relation avec votre chien, il peut ressentir toutes vos émotions. C'est inné chez eux. Il sait anticiper quand vous allez être malade. Si je suis déprimée, il va le sentir. Les chiens sont des éponges émotionnelles."

Acolyte dans le travail ou compagnon de vie, le meilleur ami de l'homme prouve, en cette journée mondiale du chien, qu'il mérite cette qualification. 

Alisson Delpierre

Retrouvez l'article original sur RTBF