Saint-Ghislain 7330

Tensions sociales chez Epicura: les laboratoires en service minimum ce jeudi

Les laboratoires des sites d'Epicura à Hornu, Frameries et Baudour seront placés en service minimum jeudi à l'initiative de la CNE.

Le syndicat annonce que des perturbations sont à craindre pour les patients sur les sites borains du groupe hospitalier ainsi que dans une moindre mesure à Ath. Il pointe du doigt la charge de travail extrême.

Le syndicat dénonce "une charge de travail extrême"

Le personnel d'Epicura est, a indiqué à plusieurs reprises la CNE, surchargé de travail depuis de longues semaines. Début septembre, les travailleurs des consultations avaient mené une action à l'initiative de la CNE pour revendiquer de meilleures conditions de travail. Le syndicat annonce une nouvelle action ce jeudi 22 octobre qui concerne, cette fois, le personnel des laboratoires d'Hornu, de Frameries et de Baudour qui sera en service minimum.   "Une charge de travail extrême perdure depuis plusieurs semaines à cause d'une gestion des ressources humaines médiocre", a expliqué la CNE dans un communiqué. "Les travailleurs absents, même pour une longue durée, ne sont pas remplacés."  

Pour le syndicat, il n'y a pas assez de personnel

Le syndicat pointe du doigt "des horaires qui ne tiennent pas compte des contrats de travail des travailleurs, notamment au niveau des heures supplémentaires, de changements d'horaire systématiques, de plages-horaires non remplies qui génèrent une charge de travail et une polyvalence extrême". Pour le personnel et le syndicat, il faut engager chez Epicura. "A l'heure d'une augmentation des cas de Covid, à l'heure où le nombre de tests augmente, la direction préfère maintenir une occupation maximale des services, plutôt qu'avoir une politique pro-active et épargner le personnel", a ajouté la CNE. "Nous espérons que des solutions seront trouvées immédiatement. Dans le cas contraire, d'autres actions, plus dures encore, seront décidées."  

La CNE a précisé que les prélèvements -hors tests Covid- ne seront pas réalisés jeudi sur les sites d'Hornu, Frameries, Baudour et Ath. Les analyses ne seront donc destinées qu'à un usage interne à l'institution. Des actions de revendications seront menées sur les sites d'Hornu et Ath jeudi matin.

 

RTBF avec Agences

Retrouvez l'article original sur RTBF