Bernissart 7320

#RESTART Événementiel - Une reconversion en bistro pour survivre à la crise

Le Domaine du Vieux Moulin à Eprave (près de Rochefort) est un hôtel de charme qui accueille des réunions professionnelles, des mariages et autres événements privés ou d'entreprises. Suite au Covid-19 et au confinement, la saison 2020 a été entièrement annulée, laissant les propriétaires du lieu sans revenus.

Le Domaine du Vieux Moulin d'Eprave existe depuis 6 ans. Chaque année est rythmée par les mariages et autres réceptions familiales ou d'entreprises. Habituellement, le lieu, pouvant accueillir 150 personnes assises ou 350 debout, ne désemplit pas du printemps à l'automne. 

Avec l'arrivée du covid-19 et l'interdiction d'organiser des événements privés de grande taille, le Domaine du Moulin d'Eprave s'est vu annuler toutes ses réservations, alors que la saison 2020 s'annonçait très belle: "Nous avions un mariage de prévu tous les week-ends, du mois d'avril à octobre. Cela représentait une grosse trentaine de mariages. Malheureusement à cause du Covid-19, tout a été annulé ou reporté à 2021, en espérant que d'ici-là, ce genre d'événements en grands groupes sera à nouveau possible." Guillaume Lejeune et son épouse, les propriétaires et gérants du domaine chiffrent les pertes liées à ces annulations à plusieurs centaines de milliers d'euros de chiffres d'affaires. "Pendant le confinement, nous n'avons eu aucune rentrée d'argent, par contre nous avons maintenu tous nos frais fixes. Les pertes pour 2020, on les estime à 350.000 euros de chiffre d'affaires... et c'est sans compter tous les événements de dernière minute qui auraient pu se greffer à notre agenda: une communion, un anniversaire surprise ou encore un événement d'entreprise.

Les prochains mois ne seront pas plus festifs explique Guillaume Lejune: "Suite au Conseil National de Sécurité de fin août, nous avons pris la décision d'également annuler les événements des mois d'octobre et de novembre. Au départ, on les avait gardés car on avait encore l'espoir qu'ils auraient lieu. On peut dire que la saison 2020 est vraiment clôturée en termes d'événements privés et professionnels."

De salle de fête à bistro éphémère, il n'y a qu'un pas

Pour faire face à cet arrêt total de ses activités, Guillaume Lejeune et sa femme ont décidé de procéder à une reconversion éphémère. "Quand on a vu que les restaurants et bars pouvaient rouvrir, comme on est situés dans une région touristique, on a décidé de rouvrir l'établissement début juillet et de transformer notre lieu de réception privé en bistro éphémère ouvert à tous."

"Au départ, on m'a pris pour un fou, on m'a dit: 'A Eprave tu n'auras pas plus que 10 personnes. J'ai répondu que 10 clients c'était toujours mieux que pas de travail du tout."

De juillet à août, le Domaine du Vieux Moulin d'Eprave s'est donc transformé en petit bistro éphémère: "L'idée a très vite trouvé son public: les touristes qui séjournaient à notre hôtel, mais aussi les locaux qui ont vraiment apprécié de pouvoir découvrir ce lieu qui n'est habituellement pas accessible au grand public." La transformation ne lui a pas demandé trop d'investissements. "J'ai la chance de déjà posséder le bar pour mes autres activités. J'ai simplement imprimé quelques bâches pour faire de la pub et utilisé Facebook pour le faire connaître dans la région."

Une reconversion inclusive

A son projet de bistro éphémère, Guillaume a décidé de greffer d'autres secteurs touchés durement par la crise de COVID-19. "Comme moi je ne propose que des boissons et des planches apéritives, j'ai décidé d'inviter des foodtrucks de la région pour leur proposer, une fois par semaine, de servir de la nourriture aux clients du bistro. Je sais à quel point ce secteur est touché de plein fouet par la crise, c'est la moindre des choses que je pouvais faire."

Une initiative qui a été accueillie avec joie par les propriétaires des foodtrucks invités. C'est le cas de Salvatore Puliga, qui vend des churros dans son foodtruck une fois par semaine sur le site du Domaine du Vieux Moulin d'Eprave: "Au début, j'étais un peu hésitant, je ne pensais pas qu'il y aurait du monde. Au final, ça fonctionne bien. On est reconnaissants de pouvoir travailler un soir par semaine mais ce n'est clairement pas suffisant pour tenir le coup." Le printemps et l'été sont en effet les plus gros mois de travail pour les gérants de foodtrucks: "Cette année, on a raté toutes les festivités: carnavals, festivals, foires. Nous n'avons pas pu travailler un seul jour. La situation est catastrophique" nous confie Salvatore Puliga.

Guillaume Lejeune a également pensé au secteur culturel, dont les activités sont aussi à l'arrêt depuis mars. "Nous avons réalisé un spectacle son et lumière que l'on projette dans le jardin. Nous avons aussi invité des artistes pour un spectacle d'improvisation, des musiciens pour des petits concerts ou encore un DJ pour ambiancer le public, tout en respectant les règles de sécurité." Une reconversion osée qui au final, en profite à plus d'un.

restart événementiel

#RESTART EVENEMENTIEL

Pour faire face à la crise du Covid-19, Guillaume a transformé sa salle d'événements en bistro éphémère

Publiée par Vivre Ici sur Vendredi 25 septembre 2020

Le bistro sera de retour en 2021

Guillaume Lejeune est agréablement surpris par le succès de son bistro éphémère. Le concept fonctionne tellement bien qu'il l'a prolongé d'un mois. Au départ, il pensait ouvrir son bistro uniquement durant les mois de juillet-août, mais les habitants de la région et les touristes séjournant à l'hôtel ont pu en profiter tout le mois de septembre également. Le bistro du kiosk a réussi à se créer une vraie place dans la région. Les propriétaires parlent même de renouveler le concept en 2021.

Guillaume Lejeune ne s'arrête pas là et a déjà d'autres idées en tête: "On a envie de proposer un village de Noël sur notre site de la mi-novembre à la fin décembre. Une fois de plus, on pense à tous ces artisans dont les rentrées sont pratiquement inexistantes depuis des mois: des cavistes, des produits de bouche, des petits créateurs... Ils seront tous conviés à notre village de Noël, en espérant pouvoir leur donner le coup de pouce dont ils ont besoin."

Si Guillaume Lejeune a su faire face à la crise, c'est parce qu'il a osé la reconversion. "Je suis de nature optimiste donc je prends toujours les menaces comme des opportunités. Moi le confinement m'a permis de m'arrêter et de réfléchir à demain. Il est important de pouvoir se remettre en question et ne jamais rester sur ses acquis. Au final cette expérience nous apportera aussi de nouveaux contacts et de nouveaux clients."

Marion Jaumotte et Pierre Lambert

Tout cet été, Vivre ICI part à la rencontre des acteurs culturels, des producteurs, des pme… qui, a la suite de la crise du coronavirus, ont décidé de pivoter, de se réinventer et sont parvenus à mettre en place des solutions positives et durables pour s’en sortir. Leurs enseignements sont une lueur d’espoir pour leurs secteurs respectifs. Nous avons décidé de partager leur histoire et qui sait, vous inspirer.

#Restart est un projet en partie financé par le Fonds pour le Journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.