Boussu, patrimoine exceptionnel

Boussu est une cité ancienne, une église y est répertoriée dès le 12e siècle et, à en croire son étymologie, il devait y avoir à Boussu beaucoup de buis. Boussu s’est appelée Buxutum, Bussuth, Boussut et, en latin, le taillis de buis se disait buxutum.

Chef d’œuvre de la Renaissance

En 1539, les seigneurs de Boussu ont confié à l’architecte montois, Jacques Du Broeucq, la construction d’un luxueux château de style renaissance. Il s’agit d’un des premiers chefs-d’œuvre de l’architecture de la Renaissance construit au nord de la Loire. Aujourd’hui, de ce magnifique ensemble, il ne reste plus que des ruines et le châtelet d’entrée. Le parc de plusieurs hectares est devenu une réserve naturelle.

La chapelle funéraire des seigneurs de Boussu, datant du 16e siècle, se situe dans l’église Saint-Géry. Elle recèle le plus bel ensemble de mausolées Renaissance de notre pays et figure, d’ailleurs, sur la liste du Patrimoine Exceptionnel de la Région Wallonne. La chapelle se visite.

Tout aussi exceptionnel, le Grand-Hornu. Site d’archéologie industrielle, ancien charbonnage entouré par une cité ouvrière (la plus ancienne du pays) et maison patronale, le tout érigé par Henri de Gorge entre 1822 et 1835. Le Grand-Hornu est, avec les trois sites miniers wallons (Bois-du-Luc, Bois du Cazier et Blegny-Mine), intégré au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Aujourd'hui, c’est un lieu où le patrimoine dialogue avec la création contemporaine grâce à deux institutions culturelles : Grand-Hornu Images, dont le travail porte sur le design et les arts appliqués et le MAC'S, Musée des Arts contemporains de la Communauté française de Belgique. Elles proposent, tout au long de l'année, de grandes expositions temporaires à vocation internationale.

C. Vandelois