Seneffe 7180

Seneffe : le Conseil d'État rejette le recours de Van Gansewinkel pour l'installation d'une décharge

Le projet d’implantation d’un centre de valorisation de déchets à Seneffe ne verra pas le jour.

Le recours introduit par la société Van Gansewinkel demandant d’annuler le refus du ministre wallon de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement a été jugé non fondé par le Conseil d’État. De nombreux citoyens s’étaient mobilisés contre le projet.

Le Conseil d’État a rejeté, le 22 octobre 2020, le recours introduit le 20 avril 2017 par la SA Van Gansewinkel, devenue SA Mineralz, demandant l’annulation de l’arrêté du 17 février 2017 pris par le ministre wallon de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement de l’époque, Carlo Di Antonio (cdH).

Le Conseil d’État a jugé non fondé le recours contre la décision du 19 septembre 2016 prise par les fonctionnaires techniques de la Région wallonne, qui avaient refusé de délivrer un permis unique visant l’implantation et l’exploitation d’une plateforme de valorisation de déchets sur le site du Grapia, le long de la route du Quai, à Seneffe.

Le projet de la société Van Gansewinkel avait suscité l’indignation des riverains du site, qui estimaient que l’activité aurait constitué un danger pour leur santé et pour l’environnement, notamment à cause du recyclage de matériaux pollués. La commune de Seneffe avait, de son côté, remis un avis défavorable au projet.

"Nous avons reçu l’avis du Conseil d’État lundi", a indiqué mardi la bourgmestre de Seneffe, Bénédicte Poll (MR). "Les moyens utilisés par la société Van Gasewinkel ont été jugés non fondés, notamment celui relatif au site envisagé, qui est inapproprié au niveau du plan de secteur pour l’activité prévue par le projet."

En conséquence, le projet d’implantation d’un centre de valorisation de déchets à Seneffe ne verra pas le jour.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF