Morlanwelz 7140

Brussels Beer Challenge : 1500 bières à déguster dans le respect des gestes barrières

Le saint des saints se trouve du côté de la gare du Midi. On entre dans un immeuble mi-entrepôt, mi-bureaux. On descend quelques marches. Et on arrive dans une cave où 12 personnes sont assises, chacune seule à une petite table, à distance réglementaire du voisin. Une jeune fille est là pour surveiller qu’ils mettent bien le masque dès qu’ils se lèvent et qu’ils se désinfectent régulièrement les mains.

Dans le respect des mesures sanitaires

Nous sommes au cœur du concours. Chacun de ces douze hommes boira, entre 9 heures du matin et 15h, pas moins de 50 bières. Ou plutôt, il en avalera quelques gouttes à peine. Au contraire des dégustations de vin, les amateurs de bière ne recrachent pas. Ils sont donc très attentifs à ne pas vider leurs verres. "A la fin de la journée, explique Thomas Costenoble, l’organisateur du concours, ils auront tout au plus bu l’équivalent de deux verres… "

Une médaille pour sauver sa brasserie ?

Il règne d’ailleurs dans cette cave une ambiance calme, silencieuse, proche du recueillement. C’est que, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, un concours de bières, ce n’est pas vraiment une partie de rigolade : " Nous sommes conscients de l’importance de notre verdict ", explique Jo Panneels, sommelier en bières pour le compte d’une chaîne belge de supermarchés. Dans un marché de plus en plus encombré, une médaille, c’est, pour un brasseur, l’espoir de se démarquer de la masse de ses concurrents, avec des conséquences sensibles pour son chiffre d’affaire. Et l’espoir de se maintenir à flot malgré la crise actuelle.

Un concours en petit comité

Si, dans les années précédentes, la centaine de jurés venus du monde entier se réunissaient dans un même lieu, la procédure a, forcément, dû être adaptée aux circonstances. Plus question de faire venir des jurés de l’étranger, on a pris des Belges ou des résidents du pays. Et on se contentera d’une cinquantaine de jurés, qui se relayeront par groupes d’une douzaine.

Les 1500 bières qui se font juger viennent, elles, du monde entier. Elles sont divisées en une centaine de catégories, chacune dotée de trois médailles : bronze, argent et or. 300 médailles pour 1500 candidats, une chance sur cinq de gagner, ça fait presque penser à l’Ecole des Fans, où tous les candidats repartaient gagnants. Thomas Costenoble tient à mettre les choses au point : " Certaines catégories sont très disputées : pour les bières triples ou les bières blanches, on a jusqu’à septante concurrents. Les médailles de ces catégories ont donc beaucoup de valeur. "

Les résultats du concours seront proclamés fin novembre. Et si la cérémonie sera virtuelle, les bières, elles seront bien réelles.

Marc OSCHINSKY

Retrouvez l'article original sur RTBF