Frameries

Plongée dans les luttes ouvrières du Borinage, Frameries a connu et connaît une histoire sociale et culturelle féconde et un passé riche en folklore. Dès le 13e siècle, on commence à extraire du charbon du sous-sol de Frameries. Malheureusement, le gisement était très grisouteux et de nombreuses catastrophes ont endeuillé la région. L’exploitation de la houille va durer jusqu’en 1960. En l'an 2000, dans l'espoir de reconvertir la région dans le tourisme, l'ancien site minier du Crachet est reconverti grâce notamment aux subsides européens de l'Objectif 1 en "Parc d'aventures scientifiques" (PASS). La réalisation en a été confiée à l'architecte français Jean Nouvel. La fréquentation du Parc n'a cependant pas atteint les chiffres espérés.

Devenu un lieu incontournable du paysage culturel hennuyer, la Fabrique de théâtre est un bel exemple de réaffectation et de revalorisation d’un bâtiment provincial. Les locaux abritaient autrefois des étudiants en cordonnerie. Il faut savoir, en effet, que l’entité de Frameries a compté jusqu'à 9 fabriques de chaussures dans le courant du 20e siècle.

Toujours au rayon culturel, parfois folflorique, on dénombre aujourd’hui encore plusieurs chorales à Frameries, une tradition très implantée dans le Borinage. Comme dans d'autres communes voisines, il y a aussi beaucoup d'harmonies et de fanfares et puis une autre tradition très ancienne réapparait  dans la région : les majorettes. Un groupe vient de se reformer il y a peu.

Tout ce beau monde se croise traditionnellement le premier mai lors du marché aux fleurs.

C. Vandelois