Jurbise 7050

Des sangliers dans nos jardins: l'assurance de base ne couvre pas les dégâts

Les sangliers sont-ils plus nombreux qu'avant? En tout cas, les témoignages se multiplient dans notre région: des particuliers se plaignent de dégâts dans leur jardin, comme cette habitante de Jurbise.

Cette dame a eu la visite d’un sanglier pendant la nuit :  " il a tourné autour des arbres fruitiers ; il a bien labouré le terrain, regrette-t-elle. Il est descendu un peu plus loin et il a de nouveau labouré où la terre est molle. Et puis il a déterré plusieurs ligustrum qu’on venait de planter, voilà. Il a bien déplanté ".

A quelques rues, un voisin a vu la moitié de son jardin retourné par une famille de sangliers. Un autre se plaint de dégâts causés à son étang, et s'interroge sur les possibilités d'indemnisation. 
L'assurance habitation classique couvre-t-elle ce type de dommage? " Malheureusement non, déplore Denis Martinet, assureur à Jurbise. Dans les contrats d’assurance classique, qu’on appelle contrat d’assurance incendie habitation, la couverture des dégâts causés par du gibier ou d’autres animaux n’est pas prévue d’office, malheureusement ".

Mais il existe une possibilité de souscrire une option, nous explique l’assureur : un "pack spécial jardin " qui couvre les dégâts commis par des animaux : " ça peut être des dégâts aux plantations, aux objets qui se trouvent à l’extérieur, table de jardin, jeux pour enfants, balançoires, et même les étangs ".
Comptez une cinquantaine d'euros par an pour ce type d'option, proposée par la plupart des compagnies d'assurance.

Sachez enfin que lorsque des dégâts sont causés à un véhicule par un sanglier ou un autre animal, vous ne serez pas indemnisé à tous les coups. Si vous avez contracté une simple assurance responsabilité civile, vous devrez assumez les frais. Si vous avez ce qu'on appelle une mini omnium, ou davantage, alors vous serez couverts. 

 

Charlotte Legrand

Retrouvez l'article original sur RTBF