Jurbise 7050

Damien Games 2021 : les jeunes courent pour lutter contre la tuberculose !

Du 1er février au 15 mars, l’action Damien invite les jeunes de 15 à 18 ans à courir ou à réaliser des défis créatifs pour récolter des fonds et soutenir financièrement les équipes médicales sur le terrain. Pour les jeunes, c’est aussi un moyen de se remotiver après des mois d’une scolarité perturbée par le Covid-19.

Action Damien lutte depuis près de 50 ans contre la lèpre, la tuberculose et la leishmaniose. Présente dans 15 pays à travers le monde, l’ONG belge médicale revendique un accès à la santé pour tous et dans les meilleures conditions.

Pour atteindre cette ambitieuse mission, Action Damien a lancé la première édition des Damien Games. Ce défi sportif invite les écoles et les jeunes de 15 à 18 ans à rejoindre symboliquement – en marchant ou en courant - la capitale d’un des pays où l’association intervient : New Delhi (Inde), Kinshasa (République démocratique du Congo), Dakar (Sénégal) ou encore la Paz (Bolivie). Concrètement, les élèves peuvent activer l’application Strava à tout moment et comptabiliser les kilomètres : au cours de gym, en allant à pied à l’école, en faisant un jogging le week-end…

Chaque école se fixe également un deuxième objectif : le nombre de vie qu’elle espère sauver grâce aux dons. 50 euros sauve une vie ! L’initiative fonctionne ainsi sur le système de parrainage : les jeunes disposent d’un kit pour les dons avec un renvoi vers une plateforme en ligne où les donateurs et les sponsors peuvent les soutenir financièrement.

Si ce défi invite les jeunes à se montrer solidaires et à se dépasser d’une manière ludique et sportive, elle permet aussi et surtout de venir financièrement en aide aux équipes médicales présentes sur le terrain.

Un projet concret pour (re)motiver les élèves

A l’Institut Saint-Joseph de Jambes, deux enseignantes – Clarisse Ancion et Céline Jacquemart – ont entamé un cours interdisciplinaire (français, histoire et géographie) sur la thématique " Corps et Identité ". "On essaye de travailler par projets pour rendre les cours plus dynamiques et motivants. Surtout après plusieurs mois sans scolarité. Les Damian Games correspondaient bien à notre thématique. Au point du vue du corps comme l’élève doit s’engager dans une activité sportive. Et au niveau de l’identité comme il essaye de se mettre à la place d’une population qui n’a pas forcément accès aux soins de santé comme en Belgique. " explique Clarisse, professeure de français.

Avec l’aide de Guillaume Scory – professeur d’éducation sportive-, les deux enseignantes ont décidé de se lancer dans cette aventure solidaire et d’atteindre avec leurs élèves les 6876 km qui les séparent de la capitale du Nigeria, Lagos. Au départ, l’organisation s’est révélée quelque peu complexe : chaque élève a dû en effet être inscrit sur les deux plateformes – celle pour le calcul des kilomètres, celle pour les dons. " Mais tous les élèves ne disposent pas forcément d’un smartphone… "

Si les élèves sont un peu moins assidus du côté sportif, ils sont en revanche très motivés par la récolte des dons et par la réalisation des défis créatifs lancés chaque semaine par l’ONG sur les réseaux sociaux. " Dans les deux classes au cœur du projet interdisciplinaire, on a vraiment vu une petite lumière dans leurs yeux. Ils se sont sentis comme investis d’une mission. Ils ont fait directement toutes les tâches – affichage, réseaux sociaux, porte-parole dans les autres classes…- avec une belle motivation. "

Vidéos, photos, affiches, flyers, chant, danse…ces défis créatifs constituent un bon plan pour mobiliser ceux et celles qui sont peut-être un peu moins sportifs ! Pour Clarisse, ils ont surtout permis de résoudre le problème de l’hybridation des classes et de composer avec une moitié de classe en présentiel et l’autre à distance grâce à l’accessibilité des réseaux sociaux. " Nous avons par exemple fait une vidéo en deux heures. Celles à distance se sont maquillées avec le logo et une valeur clé de la fondation Damien pour le clip. Celles en classe, elles, ont créé une chanson et l’ont enregistrée avec nous. On a combiné les deux et la vidéo était faite, une vidéo réalisée à partir des idées des élèves ! "

Selon Clarisse, cette initiative de l’Action Damien est arrivé à point nommé alors qu’elle ressentait la solitude et le manque de motivation de ses élèves face à la crise sanitaire et à ses mesures restrictives. " Le projet et les défis créatifs motivent les élèves et créent chez eux un sentiment d’appartenance, un esprit communautaire au sein d’un groupe classe qui est divisé en deux depuis le mois d’octobre, mais aussi au sein de l’école où les activités habituelles ne sont pas organisées. " conclut-elle.

Les Damien Games se clôturent le 15 mars après six semaines intensives. Une cérémonie et une remise de prix sont prévues pour le 24 mars. Bonne chance à tous les participants !

Pour soutenir l’Institut Saint-Joseph, c’est par ici.

Maxime Maillet