Quévy 7041

Charleroi: les boutiques de seconde main ont de plus en plus de succès

Les magasins de seconde main sont de plus en plus à la mode. Depuis la crise sanitaire, de plus en plus de clients fréquentent ces boutiques pour trouver de bonnes affaires à prix réduits.

Depuis la crise sanitaire, de nombreuses personnes ont commencé à fréquenter les boutiques de seconde main. En décembre dernier, une boutique des "Petits Riens" a ouvert ses portes au Boulevard Tirou à Charleroi avec un concept store.

" Pour le moment, le magasin est installé pour une durée de 6 mois afin de voir l’évolution de la boutique et la venue des clients, certains viennent parfois 2 à 3 fois par semaine. " nous confie Fabrice Carpentiers, responsable de zone pour les Petits Riens.

La chaîne de magasin se trouve dans une zone fréquentée par les cafés et restaurants. Depuis la fermeture de ces derniers, le concept pop store connaît une légère baisse de revenus. Mais depuis le confinement, les clients sont de plus en plus variés, avant c’était souvent des personnes en situation de précarité, dorénavant, il y a de nombreuses familles qui viennent dénicher des articles en boutique.

4 fois plus de clients hors confinement!

Le bilan est mitigé pour la boutique des Petits Riens à Charleroi! "Lorsque nous sommes hors confinement, la boutique des Petits Riens accueille 4 fois plus de clients. Mais malgré la fermeture de nos boutiques durant plusieurs mois, nous avons seulement perdu 7% de chiffres de vente par rapport à l’année dernière. Concernant les clients, il y a 20% de moins mais la clientèle est plus diversifiée actuellement " explique le responsable de zone pour les Petits Riens, Fabrice Caprentiers.

Une autre boutique de seconde main a ouvert mais en ligne uniquement

Les boutiques de seconde main ont donné l’idée à Aurélie Bertozzi, bruxelloise et Céline Vilain, carolo de créer un nouveau concept: Une boutique uniquement en ligne a été créée " Marcel & Fifi ", propose des vêtements de seconde main pour les enfants de 0 à 8 ans. Derrière cette boutique en ligne, on retrouve Aurélie Bertozzi, bruxelloise et Céline Vilain, carolo. Les fondatrices veulent faire connaitre leur boutique au pays noir. Acheter des vêtements de seconde main diminue les coûts des dépenses mais pas seulement, ça permet de donner une deuxième vie aux vêtements que les autres ne portent plus.

Mais pourquoi une boutique en ligne?

" Marcel & Fifi " a fait le choix d’exister uniquement en ligne: "les parents sont de plus en plus nombreux mais ont de moins en moins de temps. Malheureusement, ils ne savent pas toujours se déplacer."

Le principe est simple: un site de vente en ligne unique, du rachat de manière directe, une sélection de qualité, un contrôle pour chaque pièce et un super service après-vente en cas de besoin.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site: ici

Clara Declercq pour TéléSambre