Mons : trois reconnaissances de l'UNESCO

Ancienne capitale des Comtes de Hainaut, chef-lieu administratif et aujourd’hui capitale culturelle européenne, Mons doit son nom à la colline sur laquelle elle est née. C’est à partir du 7e siècle sous l’influence de Waudru que l’agglomération montoise débute son développement. La future sainte y installe un oratoire qui se transformera rapidement en un chapitre noble de chanoinesses. Sous l’impulsion de Baudouin IV, comte de Hainaut, la bourgade se transforme durant le 12e siècle en une place-forte de premier plan. Comme de nombreuses grandes villes fortifiées de nos contrées, Mons subira de nombreux sièges et passera successivement sous domination espagnole, autrichienne, française et hollandaise. A la Révolution française, Mons devient chef-lieu du département de Jemappes. Son riche et tumultueux passé lui vaut aujourd’hui de posséder un patrimoine architectural de tout premier rang. Citons parmi les bâtiments remarquables de la ville, la collégiale Sainte-Waudru, le beffroi, son hôtel de ville qui figurent tous sur la liste du patrimoine majeur de Wallonie.

Mons, c’est également ville d’art, de culture et de traditions. Chaque année, le dimanche de la Trinité, la procession du car d’Or et le combat dit Lumeçon engendrent une ferveur peu commune. Le cœur des Montois bat pour sa ville.

Autre site important sur le territoire montois  et également reconnu par l'UNESCO, les mines de Spiennes. C'est l’un des plus anciens et des plus vastes centres d’extraction de silex en Europe. le site s'étend sur 100 hectares. certains puits ont été creusé a 16 mètres de profondeur, à l'époque du néolithique !!! L'"homme" de l'époque a imaginé pour cela des techniques étonnantes pour extraire des blocs pesant parfois plusieurs centaines de kilos.  

C.Vandelois