Mons 7000

Un livre pour expliquer le Doudou aux enfants

Le 7 juin aurait dû avoir lieu la ducasse de Mons, qui n'aura pas lieu à cause de la pandémie de coronavirus. Au lieu de se morfondre, si on en profitait pour expliquer le Doudou aux enfants ? C'est ce que propose Vincent Meurisse, qui vient de sortir un ouvrage à ce propos.

En cette période de l'année, les préparatifs vont habituellement bon train à Mons dans l'optique de 10 jours de fête à l'occasion du Doudou.

Mais actuellement, c'est le calme plat dans la capitale hennuyère : la pandémie de coronavirus a eu raison de la fête, annulée.

Est-ce pour autant une raison pour les Montois de pleurer dans leur chaumière ? Non. Et si cette année, ils faisaient vivre l'esprit du Doudou en transmettant leur folklore à leurs jeunes enfants ?

C'est ce que Vincent Meurisse leur propose, en publiant Mais Papa, c'est quoi le Doudou ?

Répondre aux questions existentielles d'un enfant curieux

L'homme, ingénieur de gestion de formation, est un passionné des mots, a lancé sa petite maison d'édition " Premières Lignes Editions " il y a un an et demi. Il y édite une série baptisée " Mais Papa, pourquoi ? "

" L'idée m'est venue de mon fils Julien, qui est le personnage de ma série, qui quand il était petit me posait plein de questions du style ''Pourquoi le ciel est bleu ?'' " Vincent crée donc " une collection qui veut répondre à la plupart des questions que les enfants se posent. Des questions existentielles, classiques, mais pour lesquelles les parents et notamment les papas ne connaissent pas nécessairement la réponse ."

Après avoir abordé les plumes des Indiens ou les gorilles et leur torse, Vincent s'attaque à un sujet montois pour le 5e tome de sa série. Logique, dans la mesure où son réseau de libraires et de lecteurs est essentiellement montois. Et puis si la grande majorité des Montois fête le Doudou, " je me suis rendu compte que même les Montois ne connaissent pas tout sur le folklore, que ce soit la Ducasse ou le Combat, et qu’il n’y avait pas d’ouvrages sur le sujet dédié aux enfants. "

Une partie délirante, une autre sérieuse

Le livre s'articule en deux parties.

La première " est totalement fantasque, extraordinaire mais fausse. " C'est la partie où le papa, pris de court par une question inattendue, ne veut pas décevoir son fils et lui sert un beau récit dans l'optique de lui en mettre plein la vue et le faire rêver. Un espace de délire imaginatif pour lequel le Doudou est propice. " C'est ouvert à toute créativité, on peut aller dans tous les sens. Ce fut relativement facile, je me suis amusé à du second degré et à des jeux de mots parfois alambiqués afin de toucher aussi les adultes, qui liront le livre à leurs enfants. "

La seconde partie par contre, " a été plus difficile. " C'est la partie sérieuse, celle où la maman succède au papa et remet les pendules à l'heure en racontant la vraie histoire. Mais l'histoire du Doudou, c'est quelque chose de complexe, " mêlant des faits historiques avérés " à des " approximations, des légendes et des “ on-dit ” difficilement vérifiables à moins de fouiller pas mal d’archives. "

Traduire un folklore dans un langage d'enfant

Pour rendre cela intelligible pour les enfants, " je me suis axé sur les choses vérifiables et historiques, ce qui constitue déjà beaucoup d’informations. " Vincent a nourri sa partie sérieuse de rencontre avec des acteurs et de lectures dans des ouvrages de référence et a travaillé en collaboration avec l'historien de la ville de Mons pour valider scientifiquement les écrits.

Au fil des 80 pages illustrées par l'auteur de BD Renaud Collin, on apprend pourquoi on parle de " combat dit Lumeçon ", on vérifie si oui ou non le Car d'Or a bien monté la rampe Sainte-Waudru en 1914 et 1939 (une légende urbaine dit que non), si le Doudou a toujours eu lieu le jour de la Trinité... " On a essayé d’apporter toute la vérité, mais racontée avec des mots que les enfants pouvaient comprendre. "

Si Vincent avait programmé la sortie de son ouvrage juste avant le Doudou, il ne pense pas que l'annulation de l'événement lui portera préjudice. " C'est presque une opportunité. Je pense qu'il y a une attente, une frustration, une volonté d'en parler. L'expliquer aux enfants n'est pas toujours possible ou accessible et ce livre crée une attente : certains libraires sont déjà en recommande. "

Vincent Meurisse, Mais Papa, c'est quoi le Doudou ?

Première Lignes Editions, 80 pages.

Hugo Petropoulos