Mons 7000

Pollution aux PCB dans deux champs à Obourg, la ministre Tellier interpellée au Parlement wallon

Nouveau cas de pollution aux PCB à proximité d’un broyeur de métaux.

A Obourg, près de Mons, l’AFSCA a découvert des taux élevés de PCB dans deux champs situés en bordure de l’usine Comet Sambre. Ces deux cultures, l’une de maïs, l’autre de luzerne appartiennent à deux agriculteurs. Ils devront les détruire. C’est suite à la découverte de taux élevés de PCB fin août 2019, à Courcelles, aux abords d’une entreprise de broyage de mitraille que l’AFSCA a procédé à des contrôles dans un rayon de deux kilomètres autour des usines de broyage de métaux en Wallonie. Obourg est le seul site où les mesures relevées dans des parcelles agricoles se sont avérées non-conformes.

Nous avons rencontré un de ces agriculteurs concernés. Emmanuel Desquennes se pose beaucoup de questions à propos des futures récoltes qu’il fera sur ce champ : "c’est un nouveau semis de 2019, c’est implanté pour trois ans, je fais quatre récoltes par an, si tout est impacté c’est une perte sèche et un manque de nourriture pour mes bêtes".

Les PCB sont des substances qui s’accumulent tout au long de la chaîne alimentaire, on les retrouve dans les graisses animales. Le fermier est donc inquiet pour ses vaches : "si l’élevage est impacté, c’est le clos d’équarrissage, ce serait une catastrophe…". À ce propos, voici ce que nous dit l’Afsca : "A l’heure actuelle, il n’y a pas de base scientifique suffisante pour justifier le blocage de tout mouvement d’animaux dans les 2 exploitations. Cependant, par principe de précaution et afin de s’assurer que les animaux soient tout à fait sûrs pour entrer dans la chaîne alimentaire, l’avis d’experts sur le transfert des dioxines et PCBs de l’aliment vers la viande du bovin a été demandé et leur avis est attendu sous peu".

Un site industriel très ancien

Comet Sambre est-elle la seule entreprise à pouvoir être mise en cause ? Peut-être pas. Nous sommes sur un site industriel historique, celui des cimenteries d’Obourg. Une enquête devra donc établir l’origine précise de la pollution. Comet Sambre, qui tourne en ce moment au ralenti, a donné sa position à travers un communiqué : "Le Groupe COMET collabore pleinement tant avec les autorités wallonnes qu’avec les exploitants agricoles et les autorités locales pour participer à l’identification de l’origine des PCB à Obourg. Elle se tient à leur entière disponibilité pour faire la lumière sur ces résultats". Autre donnée importante : la Région wallonne est désormais plus sévère en matière de rejet de PCB, de nouvelles normes seront d’application dès cet été, pour s’y conformer, les entreprises doivent investir dans ses installations.

Mais ce dossier montois inquiète. Interrogée aujourd’hui au Parlement, la Ministre wallonne de l’environnement, Céline Tellier (Ecolo) a fait le point. Elle a notamment annoncé une étude environnementale : "J’ai été informée de dépassements et j’ai directement demandé à mon administration de compléter les mesures en cours concernant les broyeurs et procéder à un bilan environnemental et sanitaire à Obourg afin de déterminer la source". La Ministre s’est engagée à revenir vers le Parlement avec plus de détails.

Et dans les potagers des particuliers ?

En attendant, cette pollution inquiète les riverains qui se demandent s’ils peuvent consommer les œufs de leurs poules et les légumes de leur jardin. Pol Gosselin, responsable de la cellule environnement santé au Service Public de Wallonie invite à la prudence dans les abords des zones où des taux élevés de PCB ont été relevés. Il explique que c’est à partir de la terre que peuvent être absorbés les PCB. "Nous sommes tous contaminés par les PCB, le tout est de limiter l’exposition à ce genre de contaminants". Parmi les conseils de bases, il y a le fait d’éviter de consommer les œufs des poules dans les zones impactées, lave soigneusement les légumes, se déchausser en rentrant du jardin, se laver soigneusement les mains. Des conseils que l’on peut retrouver sur le portail environnement-santé de la région wallonne. Pour en savoir plus sur les PCB et les dioxines : http://www.afsca.be/rapportactivites/2018/echantillonnagesanalyses/physicochimiques/#dioxines

 

Isabelle Palmitessa

Retrouvez l'article original sur RTBF