Mons 7000

Mons - Question 4

Entrer dans Mons, y circuler en voiture, à vélo, en transports en commun… un vrai casse-tête pour beaucoup de Montois. Que proposez-vous pour améliorer cette situation ?

Savine Moucheron - Agora La mobilité à Mons est un véritable enjeu et pour Agora la solution se résume en un seul mot : multimodalité. Une chose est sûre, Mons ne pourra pas absorber indéfiniment plus de voitures. Il est plus que temps d’intégrer systématiquement pistes cyclables sécurisées et sites propres pour les transports en commun afin de faciliter l’utilisation des modes alternatifs à la voiture. Mais en complément de cela, il faut initier le changement de comportement dans les écoles, les universités, les administrations,… via des formations, des incitants au vélo, des groupes accompagnés. Par ailleurs, il évident que le problème de trafic à Mons est intimement lié à l’activité scolaire. Il faut instaurer une coordination entre l’ensemble des sites scolaires et universitaires qu’il soit en centre-ville ou à l’extérieur afin d’étaler les horaires et éviter la concentration du trafic. Afin de diminuer la pression sur le centre, il faut mobiliser les « gros » employeurs comme les hÃ'pitaux, les universités et l’administration communale afin d’encourager son personnel à utiliser le parking de dissuasion du grand large via l’organisation de navettes. Finaliser la création du centre de logistique urbain et supprimer les livraisons par de gros véhicules au cœur de ville.      Charlotte De Jaer - Ecolo Le bilan de la mobilité à Mons est simple ; une gare en travaux et des navetteurs qui en souffrent, des bus gratuit devenu payants et moins fréquents, des cyclistes qui risquent leur vie par manque d’infrastructures adaptées, des sentiers fermés au publics et des trottoirs en triste état. Cela fait plus de dix ans que les montois attendent un plan et une politique de mobilité Il est urgent de favoriser le déplacement à pieds pour les petites distances en réhabilitant nos sentiers et venelles et en offrant des trottoirs de qualité, sans stationnement sauvage dessus. Les cyclistes doivent pouvoir disposer d’un réseau d’itinéraires cyclables sécurisés pour voir de moins de moins de bouchons de voitures avec une seule personne à bord. Les déplacements en train dans le Grand Mons doivent être encouragé en améliorant la qualité de nos petites gares et en insistant auprès de la SNCB sur l’importance d’intensifier ses lignes. Les bus doivent être plus fréquent et desservir de réels parkings de délestage. Il est urgent d’avoir une vraie politique de mobilité.      Georges Louis Bouchez - Mons En Mieux Il faut un plan global de mobilité et de stationnement. Celui de Mons date des années 90 et est donc totalement dépassé. Ce plan doit intégrer la multimodalité. Il faut donc plus de parkings aux entrées de Ville, en les confiant au privé, afin d’empêcher les voitures de rentrer en Ville, mais aussi avoir plus de vélos à disposition ainsi que de mettre sur pied des navettes autonomes. Une extension des zones piétonnes est aussi dans notre programme.      Nicolas Martin - PS 3 mesures concrètes :      1) Pour fluidifier le trafic aux heures de pointe, collaborer avec les écoles secondaires et créer des navettes gratuites transportant les étudiants dans des parkings sécurisés aux portes de la ville (utilisables par tous), afin de faciliter leur reprise par les parents. Les embouteillages sont surtout dus aux écoles (on l’a encore vu cet été), modifier les horaires des écoles n’est pas possible.      2) Soutenir nos commerces avec la 1ère heure de stationnement dans les parkings couverts du centre-ville gratuite 7 j/7. 2 parkings complémentaires à ceux des rues de la Halle et d’Havré seront construits (Place Nervienne, passage du centre), en plus de ceux du Primark et de la Place de Bootle. Les emplacements "30 minutes gratuites" seront renforcés à Mons et dans certaines communes (dont Jemappes).      3) Enfin, le PS veut mettre en place un grand plan vélo et développer nos pistes cyclables, créer un bus à haute fréquence entre Mons et Jemappes et rétablir le bus 6 entre Flénu et Jemappes.

Retrouvez l'article original sur TéléMB