Mons 7000

Mons : il y a de plus en plus d’aides ménagers, Axel est un de ceux-là et il est ravi

Pour trouver une personne nettoie votre maison, si vous avez recours aux agences de titres-services, vous avez peut-être constaté qu’il est de moins en moins rare de voir des hommes se présenter pour manier le balai et la raclette.

Les mentalités sont-elles en train d’évoluer ? En tout cas, pour Axel aucun problème, il a bien intégré ce nouveau boulot et il en apprécie les inconnues et les surprises "Ce n’est jamais la même maison, on n’est pas face aux mêmes personnes tous les jours, on change d’endroits et on est tout le temps sur la route, donc je trouve cela pas mal".

Ne nous voilons cependant pas la face, la vision d’un homme le torchon à la main étonne encore certaines personnes "il y en a une qui m’a regardé en ouvrant la porte et qui m’a dit, vous êtes un homme !", poursuit Axel, "mais à la fin elle était contente, elle m’a dit, revenez vite".

Les hommes encore très minoritaires dans cette profession

Les hommes sont cependant encore assez minoritaires dans les agences de titres-services, moins de 3%, mais cela pourrait bientôt changer. "Dans les C.V. qu’on reçoit un candidat sur quatre est masculin", confie Ophélie Labasa, patronne d’une grande agence de 1500 collaborateurs, "donc on voit qu’il existe une proportion d’hommes qui découvre le titre-service".

Travailler comme aide ménager, c’est exigeant physiquement, notamment pour le dos, mais cela comporte des avantages, au niveau des horaires, par exemple, "On est dans un planning qui couvre la période du lundi au vendredi de 8h00 à 17h00 " poursuit Ophélie Labasa "on constate donc qu’il y a une évolution des mœurs et que les papas sont d’autant plus présents pour l’éducation des enfants".

Notons encore qu’au niveau salaire, en Belgique, une aide ménagère (ou un aide ménager) gagne un peu plus de 11 euros brut de l’heure.

 

 

 

Vincent Clérin avec Simon Gérard

Retrouvez l'article original sur RTBF