Mons 7000

Les différentes parties impliquées dans le procès Hakimi-Pauwels ont 30 jours pour faire appel

Les différentes parties impliquées dans le procès Hakimi-Pauwels, dont le jugement est tombé le vendredi 30 octobre, ont trente jours pour faire appel.

Les différentes parties impliquées dans le procès Hakimi-Pauwels, dont le jugement est tombé le vendredi 30 octobre, ont trente jours pour faire appel. Le Procureur fédéral a annoncé qu'il fera appel contre l'irrecevabilité des poursuites prononcée en faveur de l'un des prévenus, Marwan Hammouda. Pour le reste, il réfléchit.

Le jugement rendu vendredi par le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Charleroi, a certainement eu un goût amer pour l'accusation. Le tribunal a prononcé une série d'acquittements et a prononcé l'irrecevabilité des poursuites pour Marwan Hammouda, jugées déloyales en raison de la liaison amoureuse entre la compagne du prévenu et le chef d'enquête, lequel lui a fait du chantage et l'a manipulé pour l'écarter de ses intérêts personnels. Le procureur fédéral Julien Moinil a déjà annoncé qu'il irait en appel contre cette décision.

Du côté des parties civiles, plusieurs victimes ont été déçues par le jugement et elles étudient la possibilité de faire appel. Des avocats de la défense analysent encore le jugement et ils pourraient faire appel. L'avocat de Farid Hakimi, condamné à une peine de quatorze ans de prison pour six vols avec violence et pour trafic de stupéfiants, étudie cette possibilité avec son client.

Les avocats de Stéphane Pauwels, condamné à une peine de 30 mois avec sursis pour complicité dans un vol avec violence commis à Lasne et pour détention de cocaïne, font la même chose.

Le délai pour prendre la décision d'aller en appel est fixé avant la fin novembre.

RTBF avec Agences

Retrouvez l'article original sur RTBF