La Roche-en-Ardenne 6980

Campings et caravanes résidentielles toujours inaccessibles

Beaucoup d'incertitudes encore pour le secteur touristique.

Dans les campings, on s'impatiente de connaître une date de réouverture.

Le printemps est magnifique et les allées des campings restent vides.

Les campeurs saisonniers n'ont pas encore pu retrouver leur caravane résidentielle et les campeurs de passage attendent le feu vert pour pouvoir se déplacer et planter leur tente.

Quand les campings pourront-ils rouvrir ? Dans quelles conditions ?

David Lavigne, propriétaire des camping " Le Canada "  à Chiny et  " L’Alaska " à Marbehan  se pose encore beaucoup de questions. Il aimerait savoir comment il va falloir s’organiser lors de la réouverture : 

On n’a pas encore d’information… Pour les campeurs saisonniers, pas de problème, chacun dispose de ses installations et sanitaires privés. Pour les campeurs de passage, on voudrait bien savoir…. Maintenant, les  distances de sécurité sont faciles à respecter puisque nous avons des grands domaines. "

David Lavigne rappelle que la situation devient très difficile pour les campings :

Les mois de mai et juin sont des gros mois, avec de longs week-ends, et ce qui est perdu est perdu. "

Les campings n’étant ouverts que six mois par an, tout le secteur croise les doigts pour une ouverture cet été et compte beaucoup sur juillet et août, sinon ils auront perdu toute leur saison ! Une catastrophe. 

Du côté des campeurs, on s’impatiente également. Les propriétaires de caravanes résidentielles ne peuvent pas profiter de leur emplacement qu'ils louent pourtant  pour toute la saison.

Gérard Courcelle, de Péruwelz près de Tournai, possède une caravane au camping du Pouhou à La Roche-en-Ardenne. Il y vient depuis 20 ans, une semaine par mois, à partir du mois d’avril : 

Là, pas possible d’y aller, on est bloqué. Quand on est là-bas, c’est un moment de calme, en 20 ans, on a fait pas mal de connaissances, c’est en fait une petite famille qu’on ne voit plus ! " 

Gérard Courcelle espère une ouverture très prochaine, il a d'ailleurs payé son emplacement. C’est le principe, les  campeurs saisonniers paient leur emplacement à l’année.  Mais vu le contexte actuel, certains résidents n’ont pas encore payé, comme le confirme  Dominique Perin, propriétaire du camping du Pouhou :

Ils doivent payé un acompte début mars, mais 50% des résidents n’ont pas encore payé.  Ils téléphonent  pour voir si on fait une réduction car ils viendront moins... Mais, pour le camping saisonnier, le tarif est déjà beaucoup plus bas que pour  le camping de passage, c’est impossible pour nous de faire  encore un prix . L’idéal, serait d’ouvrir au 1er juillet, et de prolonger la saison d’un mois, pour un peu compenser la manque. "

Anne Lemaire

Retrouvez l'article original sur RTBF