Nassogne 6950

Élections: absentéisme et abstentionnisme, quelles différences ?

Les citoyens belges sont invités à voter aux élections communales dans quelques jours.

  Invités ? Plutôt obligés en réalité. Depuis 1893, le vote est obligatoire en Belgique. Mais que se passerait-il s’il ne l’était plus ? Selon le grand baromètre RTL, Ipsos, Het Laatste Nieuws, VTM et Le Soir, le taux d’abstention atteindrait 38%. Une experte nuance.

Pour Vaïa Demertzis, chargée de recherche au CRISP (le Centre de recherche et d’information socio-politique), il faut tout d’abord bien faire la différence entre absentéisme et abstentionnisme.

Le premier terme désigne le cas où l’électeur ne se rend pas aux urnes. En Flandre et en Wallonie, cela concerne près d’un électeur sur dix. À Bruxelles, ce serait entre un et deux électeurs sur dix. "Ces dernières années, toutes élections confondues, nous remarquons une augmentation de l’absentéisme", précise l’experte au micro de Soir première.    

L’abstentionnisme quant à lui concerne les votes non-valables : les votes blancs et les votes nuls.

Or pour Vaïa Demertzis, si nous voulons véritablement pouvoir comptabiliser et se rendre compte de la participation aux élections, il est important de prendre ces deux notions en compte, mais surtout de savoir bien les distinguer.

Le vote électronique, outil d’analyse

Alors comment différencier au sein des votes non-valables, les votes blancs des votes nuls qui sont comptabilisés de la même manière le soir des élections ? À Bruxelles, cela sera plus facile puisque "grâce au vote électronique, il est pratiquement impossible de voter nul" explique Vaïa Demertzis, même s’il reste évidemment possible de voter blanc. "Si dans les faits cela ne change pas grand-chose, cela nous permettra d’affiner notre analyse par rapport à la Wallonie. Il faudra alors faire attention de distinguer pour les votes non-valables, les votes blancs de Bruxelles d’un côté, et les votes blancs et nuls en Wallonie de l’autre", précise-t-elle.   

Les élections provinciales boudées par les Wallons

Cela peut paraître étonnant mais ce n’est pas le scrutin électoral européen qui enregistre le taux d’abstentionnisme le plus élevé, "loin de là" insiste la chargée de recherche au CRISP. En Wallonie, ce sont les provinciales qui sont les plus marquées par l’abstentionnisme avec un taux à 9,6%.

Par contre, fait interpellant, à Bruxelles, les élections régionales sont les élections où la participation est la plus importante. Et les élections communales et européennes sont celles où le taux d’abstentionnisme est le plus élevé.

À LIRE SUR LE MÊME SUJET >>> "Elections du 14 octobre: absentéisme et vote nul progressent encore" 

RTBF La Première

Retrouvez l'article original sur RTBF