Durbuy 6940

Planter des haies en Wallonie : à quoi ça sert ?

Planter 4000 kilomètres de haies et/ou d’un million d’arbres, voilà une action très concrète prévue dans l'accord de gouvernement wallon présenté lundi à la presse.

Planter 4000 kilomètres de haies et/ou d’un million d’arbres, voilà une action très concrète prévue dans l'accord de gouvernement wallon présenté lundi à la presse. Mais à quoi cela sert-il et pourquoi en faire une priorité ?  La réponse est à chercher dans les rapports sur la biodiversité qui sont alarmants et montrent une extinction des espèces à une vitesse sans précédent. Ainsi, selon le dernier rapport sur la biodiversité datant de mai 2019, plus d’1 million d’espèces sur les 8 millions que comptent la planète seraient menacées d’extinction. 

En Belgique, les espèces les plus menacées sont les reptiles (57%), les fourmis (52%) et les amphibiens (43%). La situation est précaire pour d’autres catégories d’insectes comme les araignées et les libellules (plus de 33% de leurs populations sont au bord de l’extinction). Plusieurs espèces de scarabées et de papillons ont d’ores et déjà disparu. La survie de près de 30% des oiseaux et de 28 % des mammifères serait également compromise.

A Thuin, plusieurs espèces d'oiseaux sont revenues grâce à une haie

Jean-Denis Losseau est agriculteur dans le village de Thuillies, sur la commune de Thuin. Il a planté 700 mètres de haie en bordure de ses terres et a constaté le retour de plusieurs espèces animales. Parmi les oiseaux, citons le verdier d'Europe, le pinson, la linotte et même le bruant jaune, une espère en extinction. Du côté des insectes, Jean-Denis Losseau se réjouit du retour d'insectes qui s'attaquent aux ravageurs de ses cultures.  

Les 10 avantages de replanter des haies

Natagriwal, l'asbl qui travaille en Wallonie avec les agriculteurs, les forestiers et les propriétaires publics et privés pour aider concrètement à mettre en oeuvre sur le terrain des mesures agro-environnementales rappelle les avantages de replanter des haies dans les champs ou les terrains privés. 

1. La haie protège les cultures du vent. 

2. Elle permet le retour d'insectes qui se nourrissent des ravageurs de cultures comme les pucerons 

3. Les haies servent de nichoirs aux oiseaux mais aussi de garde-manger si l'on plante des haies "gourmandes" d'arbres fruitiers. 

4. Les haies contribuent à faire baisser la température grâce à l'ombre produite.

5. Les haies absorbent l'eau et servent de rempart en cas d'inondation. 

6. Les haies peuvent servir de fourrage, de nourriture pour le bétail comme les vaches

7. Elles peuvent apporter du petit bois de chauffage

8. Elles contribuent à un environnement favorable pour les insectes pollinisateurs comme les abeilles en disparition.

9. Des haies peuvent aussi permettre de produire des fruits.

10. Enfin, les haies ont aussi un intérêt paysager. 

Par contre, l'Agence pour l'Air et le Climat nous confirme que l'impact de ces plantations de haies en terme de diminution de CO2 est assez faible. 

►►► A lire aussi : Accord de gouvernement : la Wallonie diminuera ses émissions de CO2 de 55% d'ici à 2030

 

4000 kilomètres, un objectif irréalisable ?

Les haies ont disparu de nos campagnes pour faciliter le passage des machines agricoles et favoriser les espaces agricoles sans obstacles. Mais l'idée de revenir en arrière et de replanter des haies pour favoriser la biodiversité a déjà été lancée lors de la législature précédente. Ainsi en 2016, le ministre wallon de l'agriculture Réné Collin, cdH, lançait des subventions pour les agriculteurs et les particuliers.

Selon un rapport présenté en juillet dernier, ces subventions ont permis en trois ans environ de planter 103 kilomètres de haies, atteignant ainsi quasi l'objectif de 110 kilomètres plantés. Ceci dit, en comparaison, l'objectif de 4000 kilomètres semble particulièrement ambitieux. Au futur ministre de l'environnement wallon de préciser comment et avec quels budgets, il compte y parvenir. 

Nathalie Guilmin

Retrouvez l'article original sur RTBF