Marche-en-Famenne 6900

Semaine européenne de la mobilité : le Pays de Famenne sur tous les fronts

Dans le Pays de Famenne, les communes de Marche, Nassogne et Rochefort, réunies dans le GAL (Groupe d’Action Local) Romana ont anticipé la semaine de la mobilité avec notamment des convois à pied et à vélo pour emmener les enfants à l’école.

Marche-en-Famenne fait partie des communes pilotes "Wallonie cyclable" comme l’explique Nicolas Grégoire, échevin marchois de la mobilité. "La Ville de Marche a investi depuis une dizaine d’années dans des moyens importants pour développer des infrastructures de mobilité douce. Aujourd’hui, nous avons la volonté de poursuivre dans cette dynamique. Nous avons encore deux projets en cours de réalisation : la boucle de Waha et la chaussée de Marenne. Il était important de pouvoir soutenir cette dynamique par des actions concrètes de promotion mais également de sensibilisation à la pratique du vélo".

Une réflexion globale sur la mobilité

Elaboré par des professionnels, la Ville de Marche met sur pied un plan communal de mobilité.

Nicolas Grégoire : "Nous réfléchissons avec le bureau Transitec, chargé du plan communal de mobilité, à créer de nouveaux itinéraires de mobilité douce sur le territoire de la Ville de Marche et notamment pour liaisonner le Ravel de l’Ourthe et de la Lesse car il y a un chaînon manquant au niveau d’On et de Hargimont".

Á Nassogne, la route Nassogne-Harsin, très fréquentée, va être sécurisée et une place sera réservée aux vélos. La mobilité douce, c’est la priorité de l’Echevin de la mobilité, André Blaise : "Nous avons acheté deux vélos électriques qui sont mis à la disposition des citoyens ou à d’autres personnes de la population. Ces vélos sont loués à des prix fortement réduits. Nous avons également mis en place gratuitement une station de rechargement pour vélos électriques et dans très peu de temps nous aurons également une station de rechargement pour véhicules électriques. Je pense que la mobilité douce surtout avec des vélos à assistance électrique doit être favorisée autant que faire se peut".

Des projets pour les piétons à Marche

"Il y a une réflexion importante sur l’accessibilité aux différentes implantations scolaires du centre-ville et à cet égard, nous voudrions tester la possibilité des pedibus, il s’agit d’une organisation de la mobilité à proximité des écoles à pied où les parents pourraient venir déposer les enfants dans des zones sécurisées, précise Nicolas Grégoire. Sur base de ce test, nous pourrions, dans quelques semaines ou quelques mois, prévoir des aménagements qui renforcent la sécurité de cette mobilité piétonne".

Marche-en-Famenne réfléchit aussi à un plan de mobilité plus global. Il est notamment question d’une gestion intelligente des parkings. Le bureau d’études a fait une série de propositions pour gérer les parkings en centre-ville de manière dynamique et soutenir l’activité commerciale.

Nicolas Grégoire : "Nous allons prendre l’avis des commerçants pour connaître leurs souhaits et leurs afin d’adapter nos propositions. Nous espérons adapter la gestion

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF