Marche-en-Famenne 6900

Inondations en Luxembourg : routes coupées, pompiers débordés, plan d’urgence provincial déclenché

"On est dépassé. On ne sait plus faire de préventif, seulement du curatif. On a des centaines d’interventions de retard. On demande aux citoyens de ne plus nous appeler pour du préventif, pour prêter des sacs de sable. On ne peut plus en prêter" explique Stéphane Thiry, le commandant de la Zone de Secours du Luxembourg. "Le nord, nord-ouest de la province de Luxembourg est à éviter. C’est une zone dangereuse. On a énormément de routes inondées, de gravats charriés depuis des forêts sur les chaussées". Stéphane Thiry cite notamment les communes de Hotton, Durbuy, Nassoge, Saint-Hubert.

De nombreuses voiries fermées à la circulation

La zone de police Famenne Ardenne prévient que "les liaisons routières N836 (route du Gerny) et N86 (Hargimont) entre Marche-en-Famenne et Rochefort sont fermées à la circulation". Le village de Masbourg est coupé en deux. Bande et Harsin connaissent aussi des soucis avec une bande de circulation inondée sur un tronçon de la Nationale 4.

L’Ourthe déborde dans la région de Hotton et Durbuy avec des conséquences notamment sur la ligne de chemin de fer, Marloie-Liège mais jusqu’ici, les conséquences se limitent aux abords du cours d’eau. A Tellin, il y a des débordements en pas mal d’endroits surtout sur la Lomme à Grupont. Les 700 occupants du Camping Sandaya sont d’ailleurs en cours d’évacuation. La montée de la Lomme se poursuit et menace le camping.

Il est demandé aux camps scouts qui se déroulent en ce moment de se clôturer. Et aux prochains camps de postposer leur arrivée au moins jusqu’à vendredi.

Plan d’urgence provincial enclenché

De nombreuses communes du nord et de l’ouest de la province ont déclenché leur plan d’urgence communal. Devant l’ampleur des intempéries, et les prévisions, le gouverneur vient de déclencher le plan d’urgence provincial.

"Tous les moyens humains et matériels de la Zone de secours sont actuellement engagés. Des priorités sont définies en fonction des urgences. La patience est donc de mise. Il est conseillé aux citoyens touchés par des dégâts matériels de prendre des photos pour les assurances.

Les prévisions météorologiques des prochaines 48 heures sont très inquiétantes. Entre 40 et 60 litres d’eau sont encore attendus à certains endroits. Les prochaines heures s’annoncent malheureusement difficiles. La situation risque d’empirer. Nous pensons aux personnes qui sont touchées par ces inondations. Un appel à la plus grande prudence est de mise pour éviter à tout prix des drames humains".

A. Stas

Retrouvez l'article original sur RTBF