Florenville

La vallée de la moyenne Semois, les vastes étendues de forêts et ses villages particulièrement bien préservés sont les principaux atouts de Florenville. L’entité a la particularité d’être à cheval sur l’Ardenne et la Gaume.

Ainsi Chassepierre, dont le nom trouve son origine dans l’expression latine Casa petrea signifiant "maison en pierre", est implanté sur la rive gauche de la Semois. Le village est surtout composé de maisons en pierre datant des 18e et 19e siècles. C’est un village typique de la Gaume où le devant de porte des habitations et la voirie ne font qu’un pour former ce qu’on appelle "l’usoir". Chaque année, au mois d’août, Chassepierre se transforme en une immense scène de théâtre en accueillant le festival international des arts de la rue.

Au nord de l’entité, se trouve le domaine des Epioux, témoin de la prospérité de l’industrie métallurgique dans la région dès le 16e siècle. 52 usines et forges sont présentes en Gaume, sur les territoires d’Etalle, de Chiny et de Virton. Autour de Florenville, il faut citer Chameleux, Sainte-Cécile, Muno, Izel, Jamoigne, Orval, la Soye et les Epioux.

A Muno, la réserve naturelle de la Roche à l’Appel présente un intérêt géologique exceptionnel. On peut y apprécier un promontoire rocheux qui se présente comme un amoncellement chaotique d'énormes blocs de poudingue de Fépin, une espèce de béton naturel vieux de plusieurs millions d’années.

Le village de Villers-devant-Orval accueille depuis le 11e siècle sa célèbre abbaye et sa célèbre bière. Fondée par des Bénédictins, originaires d’Italie, elle passera entre les mains de cisterciens en 1132. Pillée et incendiée en 1793 par les révolutionnaires français, elle fut supprimée le 7 novembre 1796. En 1926, une importante donation permit à des moines venus de France de reconstruire l’abbaye. Les nouveaux bâtiments de 1948 s’inspirent de l’architecture romane bourguignonne toute en sobriété. Les ruines de l’ancienne abbaye constituent aujourd’hui un romantique but de promenade.

C. Vandelois