Au carrefour du Grand-Duché, de la Gaume et de la Lorraine

Située au carrefour du Grand-Duché, de la Gaume et de la Lorraine, Aubange a la particularité de posséder la plus grosse densité de population de la province de Luxembourg, avec 352 habitants par kilomètre carré, alors qu'elle reste une commune rurale.

Aubange possède une curieuse destinée historique. Au fil des guerres et des traités diplomatiques, elle est passée de la France au Grand-Duché de Luxembourg et à la Belgique. En 1678, à la suite du traité de Nimègue, Aubange devient française. La commune rejoindra le Luxembourg en 1769 mais en 1794, à la suite de l’occupation du pays par les Français, ce sera un retour à la France. Pour terminer au 19e siècle en Belgique.

Essor industriel

La commune d’Athus a connu une croissance effrénée de sa population liée à la création de la Société des Hauts-fourneaux d’Athus, à l’installation de la ligne de chemin de fer Athus-Meuse et à l’ouverture de la gare, à la fin du 19e siècle. Il y avait 673 habitants à la fin du 19ème siècle, il y en a 7500 aujourd’hui.

On peut également découvrir à Athus une exposition permanente et unique en Belgique consacrée à l’univers des pompiers : 3000 véhicules d'incendie miniatures, 700 casques provenant de toutes les époques et de nombreux pays. Une curiosité !

Le village d’Halanzy, village lorrain typique, est bâti au pied de la Cuesta Bajocienne. La Cuesta Bajocienne est une colline dont l’une des pentes a été rendue abrupte par l’érosion alors que l’autre forme un plateau légèrement incliné. Celle-ci longe la frontière. Il est montré que d’un côté à l’autre de la cuesta, la faune et la flore sont différentes. Ce village d’Hallanzy possède un riche passé industriel. La seule mine de fer du pays y était exploitée. Elle ferma en 1978.

C. Vandelois