Aubange 6790

Une compagnie d'assurance peut-elle juger du bonheur des Belges ? Analyse

Les Belges sont-ils heureux, voient-ils l’avenir avec optimisme ? La compagnie d'assurance AG vient de publier sa quatrième édition du baromètre du bonheur. Les Belges notent leur bonheur à 6,7/10. C’est un peu plus que l’an dernier.

Nous avons décortiqué et analysé cette étude pour voir si elle est vraiment fiable.

Quels sont les enseignements de ce baromètre ?

Le Belge reste relativement optimiste pour l'avenir. Cela dit, l’évolution de la société nous préoccupe davantage, tout comme l’insécurité financière.

La vie de famille reste un élément clé pour ce fameux bonheur, celui que l'on a ou celui auquel on aspire. Et selon cette enquête, il semblerait que l'on soit globalement plus heureux en Flandre qu'en Wallonie. (Lire notre article)

Ce baromètre a-t-il une portée scientifique ?

Malgré la période, il ne faut pas croire au Père Noël. Ce sondage est commandé par une compagnie d'assurance, pas une université, et pas non plus pour des recherches scientifiques. Cette compagnie y a un intérêt.

Tout d'abord faire parler d'elle, et cela marche. Mais la méthode est intéressante puisque la compagnie ne se contente pas de campagne de pub, elle n'assène pas un message. Elle apporte du contenu, des choses qui nous parlent. Parce que, le bonheur, ça nous intéresse tous. C'est donc de la bonne communication, pas forcément de la bonne information.

Pourquoi une compagnie d’assurance s’intéresse au bonheur ?

AG fait passer le message qu'elle s'intéresse au bonheur et à la qualité de vie des gens mais surtout de ses clients. Elle travaille son image. Nous avons interrogé AG sur la méthode du baromètre. Pas grand-chose à critiquer: elle semble sérieuse avec un institut indépendant, un échantillon construit (et non pas spontané) de 1000 belges.

Une chose fait tiquer lorsque l’on se rend sur le site du baromètre. Pour y accéder, on nous demande notre adresse mail et on doit répondre à toutes une série de questions.

Dans ce monde du Big Data, abandonner ses coordonnées privées n'est jamais anodin. Cela dit, AG nous a assuré que ces données ne sont pas utilisées à des fins commerciales. Et c'est d'ailleurs écrit en toutes lettres dans les conditions générales. Donc a priori, il n’y a pas d'arnaque.

Que faut-il donc penser du bonheur des Belges ?

Tout cela est léger, amusant et proche des tests que peuvent proposer les magazines féminins. Le site vous proposera d'ailleurs un diagnostic personnalisé sur votre aptitude au bonheur. Rien de de mal en soi et rien de grave.

Mais lorsque vous participez ou lisez ce type de sondage, faites-le en connaissance de cause.

Anne Poncelet

Retrouvez l'article original sur RTBF