Saint-Léger 6747

Petit récapitulatif des bonnes pratiques pour le nourrissage des oiseaux

Nous vous invitions, la semaine passée, à venir en aide aux petits oiseaux en leur laissant à disposition de quoi se nourrir. Voici quelques précisions importantes à savoir quant au nourrissage des oiseaux et de l’aide, en général, qui peut être apportée de la main de l’homme.

Ces 6 et 7 février,  Natagora vous propose de participer au recensement des oiseaux votre jardin. Permettant ainsi de répertorier les espèces et leur présence au sein de notre territoire, c’est également l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ceux-ci.et Démêler le vrai du faux de ce que l’on peut mettre en place en termes de nourrissage artificiel est important si vous souhaitez favoriser leur venue sur votre propriété. L’ASBL souligne qu’il est toutefois toujours préférable de penser à un aménagement de votre jardin en faveur de la production de graines, de baies, de présence d’insectes…Avant de passer à ce type de nourrissage.

Le nourrissage

Natagora, à travers sa campagne de sensibilisation et de recensement, nous explique que le nourrissage des oiseaux n’est pas néfaste en soi. Cependant, ils rappellent également que quelques règles strictes sont à respecter afin de ne pas nuire à ceux-ci.

Quand nourrir les oiseaux ?

Vous pouvez mettre de la nourriture à disposition des oiseaux uniquement en période hivernale. Votre aide sera la bienvenue durant la période de grand froid, lors des premières gelées et ce, jusqu'au printemps avec un retrait progressif de vos points de nourrissage.

Quelle nourriture mettre à disposition des oiseaux ?

La nourriture mise à disposition doit être essentiellement constituée de graines non-traitées. Le site Ornithomedia nous en apprend un peu plus sur les différents types de graines à favoriser:

  • Graines de Tournesol : Privilégiez les graines noires et non les striées qui sont plus riches en graisse. Ces graines sont adaptées à une grande majorité de granivores présents dans nos contrées. (Mésanges, pinsons…)
  • Blé et orge : Graines plutôt adaptées aux oiseaux mangeant au sol de type moineaux, pinsons, bruiants…
  • Millet : Correspond à tout type de granivore.

Certains oiseaux ne consomment pas de graines et sont donc frugivores. À cette fin, vous pourrez mettre à disposition de ceux-ci (et les autres s’ils ne souhaitent) des fruits tels : des pommes, des poires, des baies…

Attention, certains aliments sont obligatoirement à éviter : les viandes, les aliments salés, le lait, le riz, la noix de coco rapée…

Et les graisses alors ?

Les graisses ne sont pas nécessaires cet hiver étant donné que celles-ci ne sont bénéfiques qu’en cas de grand froid prolongé. Le nourrissage à base de graisse doit également rester extraordinaire et temporaire.

Dans le cas où vous devriez approvisionner votre nourrissage en graisse, attention seulement pendant les périodes de grand froid, les graisses végétales sont privilégiées.

Concernant l'eau ?

Natagora nous rappelle que la mise à disposition d’eau est, quant à elle, toujours la bienvenue, à n’importe quelle période de l’année. Changez celle-ci régulièrement et nettoyez son contenant afin que les oiseaux s’y hydrater mais également s’y baigner !

Les mangeoires

Ornithomédia nous apprend qu’il faut prendre en considération que tous les oiseaux ne se nourrissent pas tous en hauteur (Merles, tourterelles..). Dans le meilleur des cas, il faudrait donc mettre également de la nourriture adaptée à disposition au sol. Ils précisent également que les graines doivent éviter d’être en contact direct avec le sol afin de limiter leur exposition à l’humidité. Multipliez donc les zones de nourrissage et tentez de ne pas mettre trop de graines à disposition afin d’effectuer un réapprovisionnement régulier et frais, tout en respectant un nettoyage strict des contenants.

En effet, comme le souligne Natagora, les mangeoires peuvent se révéler un véritable point de transmission de maladies entre espèces et congénères. Il est donc important de nettoyer celles-ci afin d’éviter la propagation de parasites, maladies et autre.

Les types de mangeoires

Dans le commerce, vous pourrez trouver différents types de mangeoires, notons notamment :

  • Les filets : ceux-ci peuvent s’avérer dangereux car certains types d’oiseaux peuvent être pris au piège lorsque l’une des pates y reste coincée. Lorsque vous achetez ceux-ci, il est donc plutôt recommandé de retirer le filet qui entoure la nourriture.
  • Les plateaux : à privilégier étant donné la possibilité de pouvoir les mettre en hauteur ou au sol, tout en étant facile d’entretien.
  • Les mangeoires trémies : ceux-ci se réapprovisionnent par le dessus du dispositif et sont suspendus. Il est conseillé de ne pas les réapprovisionner en mélange de graines mais de plutôt ne privilégier qu’une variété de celles-ci.

D'autres types de mangeoires existent, n'hésitez pas à analyser ces solutions et de demander un avis à un expert ou ASBL afin de vous assurer du respect de l'animal à travers son utilisation. Vous pouvez également envisager de construire une mangeoire et/ou un nichoir de vos propres mains, retrouvez quelques conseils utiles ici.

Gobert Maïté