Arlon 6700

Tournai : du 15e siècle à nos jours, le musée de la tapisserie dévoile sa collection

Tamat on show : une exposition sur trois étages avec les tapisseries de la collection du Musée de la Tapisserie et des Arts Textiles.

Quelles images vous viennent en tête quand on vous parle de tapisserie ? Le Tamat, à Tournai, a de quoi élargir votre imaginaire. Tamat on show : c’est le nom de l’exposition au Musée de la Tapisserie et des Arts Textiles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. "Ces derniers temps, nous n’avions plus l’occasion de montrer nos collections, car les expositions temporaires s’étaient enchaînées", explique Béatrice Penant, coordinatrice du Tamat.

L’heure de la revanche a sonné : sur trois étages, les tapisseries s’exposent. Certaines pièces étaient rarement sorties de la réserve, nous assure-t-on. L’art ancien n’est pas oublié. "Nous avons un magnifique patrimoine d’une dizaine de tapisseries qui datent des 15e et 16e siècles. Et puis nous faisons un bond dans le temps et nous arrivons dans l’immédiat après-guerre où Tournai devient le centre de la rénovation de la tapisserie en Belgique".

Forces murales et salamandre

Trois artistes (Louis Deltour, Edmond Dubrunfaut et Roger Somville) s’associent alors pour créer le collectif Forces murales. L’homme et ses activités sont au cœur de leurs préoccupations. Et ils racontent cela en réinventant le langage de la laine. "Parallèlement à eux, en France, Jean Lurçat lance un mouvement de rénovation de la tapisserie. Regardez la salamandre émeraude, par exemple. Quelles couleurs ! Quel rendu !"

Quelques années plus tard, Mai 68 souffle et la tapisserie explose. Elle quitte sa suspension murale pour investir la troisième dimension. Incendie forestier, de Veerle Dupont, en est un bel exemple. Différentes couches de textile donnent de l’épaisseur à ce paysage terreux : "Les fibres peuvent être du sisal ou du crin de cheval… des matières inédites à l’époque". Ça donne envie, mais interdit de toucher les œuvres. "Par contre, on peut s’en approcher et les sentir avec le nez !"

Un jeu et un atelier

Un jeu est par ailleurs proposé au public. Pas de questionnaire didactique à remplir. Mais un dé à lancer qui fera découvrir une autre manière de visiter. Autre proposition du Tamat : faire une halte à l’atelier de conservation et observer les artisans à l’œuvre. 

Infos : Tamat, place Reine Astrid, 9 à Tournai. Fermé le mardi et le dimanche matin. Du 01 juillet 2020 au 21 février 2021. Entrée : 5 €/adultes, 4€/65 + ans, nombreuses réductions. Plus d'informations sur le site du Musée de la Tapisserie.

Pierre Wuidart (RTBF)