Merbes-le-Château 6567

Inondations: Le Gouvernement Wallon débloque plusieurs millions pour nos communes 

Le gouvernement wallon a présenté ce mardi les mesures prises pour faire face aux conséquences des inondations du mois de juillet.

Le gouvernement wallon a présenté ce mardi les mesures prises pour faire face aux conséquences des inondations du mois de juillet. Voici les mesures de soutien en faveur des citoyens, communes et entreprises: 

1. La création d'un commissariat spécial à la reconstruction

Le gouvernement wallon a décidé de créer une commission spéciale à la reconstruction pour une durée d'un an prolongeable. Il sera chargé d'assurer la coordination et la gestion des mesures d'urgence et de reconstruction. Il va formuler des propositions en vue d'assurer un plan de reconstruction dans les communes concernées. Il conseillera et assistera le gouvernement.

Le gouvernement wallon a désigné Catherine Delcourt, Commissaire d'arrondissement de la Province de Liège, et Sylvie Marique, Secrétaire générale du Service Public de Wallonie, comme coordinatrices de ce commissariat.

2 Aides pour les citoyens

Le gouvernement wallon va reconnaitre dès ce mercredi les inondations du 14 au 16 juillet comme calamité naturelle publique. 202 communes sur 262 communes pourront accéder au Fonds des calamités. Les habitants touchés par les inondations de ces communes pourront bénéficier d'une indemnisation financière de la Wallonie, si elles rentrent dans les conditions d'aide. Le gouvernement étudie l'éventuelle intervention du Fonds des calamités pour les personnes non assurées.

Dans notre région, les communes suivantes de la province de Hainaut sont concernées Aiseau-Presles, Beaumont, Charleroi, Châtelet, Chimay, Ecaussinnes, Estinnes, Farciennes, Fleurus, Froidchapelle, Gerpinnes, Ham-Sur-Heure-Nalinnes, Les Bons Villers, Momignies Montigny-le-Tilleul, Pont-à-Celles, Sivry-Rance et Thuin.

L'estimation financière des dégâts est toujours en cours et ne pourra pas être établie avant plusieurs jours ou plusieurs semaines.

50 millions d'euros à disposition des CPAS et des communes impactées en vue de favoriser le relogement des ménages sinistrés. "Le défi du relogement s'annonce gigantesque" a expliqué le ministre Christophe Collignon. "Actuellement nous sommes dans du très provisoire, il va falloir trouver des solutions pour avoir une phase temporaire transitoire en trouvent des logements suffisamment adaptés." La société ayant actuellement le plus de disponibilités sans justificatif c'est Logivesdre.

Le gouvernement wallon a dégagé des enveloppes immédiates, 27 millions ont été octroyés pour reloger des personnes défavorisées. Les communes de Trooz, Limbourg, Peppinter, Theux, Verviers, Esneux-Tiff, Chaudfontaine, Rochefort reçevront directement les plus gros montants, soit une tranche de 2 millions d'euros sans justificatif. D'autres communes bénéficieront de 500.000 euros pour le relogement.

Le gouvernement wallon annonçait il y a quelques jours qu'il dégageait 25 millions à destination des Sociétés de logement de service public afin d'assurer le relogement des locataires sociaux sinistrés suite aux inondations. Une première tranche de 15 millions d'euros a également été octroyée.

3. Aides pour les pouvoirs locaux

Le Gouvernement mobilise un montant additionnel de 30 millions à destination des communes et provinces sinistrées. Ces montants serviront à financer le support logistique et les moyens matériels et humains pour assurer les interventions d'urgences et les travaux de première nécessité.

Les communes en charge de la gestion des déchets doivent faire face à des quantités astronomiques de déchets à gérer. En quelques jours, note la ministre Céline Tellier, "nous avons produits 3/4 des déchets annuels ménagers." Des surcoûts seront inévitables, et sont notamment liés à la location et la mise à disposition de conteneurs de collecte des déchets et la logistique y afférente. Un marché public a été décidé pour aider à la collecte des déchets et la Région a mobilisé des terrains publics et privés pour stocker temporairement les déchets et de dégager les voiries. 5 millions d'euros ont été libérés pour la gestion des déchets.

Les montants proposés à ce stade sont les suivants :

  • 1,5 millions d’euros pour chaque commune : Trooz, Limbourg, Pepinster, Theux , Verviers, Liège, Esneux-Tilff, Chaudfontaine et Rochefort.
  • 500.000 euros pour les communes suivantes: Aywaille, Comblain, Dalhem, Spa, Olne, Houyet, Walcourt, La Roche-en-Ardenne, Durbuy, Marche-en-Famenne, Hotton, Nassogne, Aiseau-Presles, Ham-sur-Heure, Chatelet, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Tubize, Wavre et Eupen.
  • Par ailleurs, un montant de 3,5 millions d’euros est débloqué à destination des provinces. Ces montants permettront la prise en charge de toute action utile au niveau provincial, et particulièrement l’aide apportée aux communes leur permettant de remettre en « état de fonctionnement » ou d’assumer temporairement les services administratifs et tout autre service aux citoyens.
  • Et enfin, un montant de 3,5 millions d’euros est proposé comme intervention exceptionnelle à destination des gouverneurs. Ces crédits permettront la prise en charge de toute action utile et particulièrement l’aide apportée dans le cadre de la dératisation qui est à prévoir.

4. Aides pour les entreprises et indépendants

Le gouvernement wallon a décidé de mettre maximum750 containers à disposition déstiné à pouvoir acceuillir de l'activité économique temporairement pour une période de 3 mois. Le but est de pouvoir rapidement relocaliser les indépendants et commerçants en accord avec les pouvoirs locaux. Un budget de 3.600.000€ a été mobilisé. Une évaluation aura lieu fin août afin d'analyser la pertinence du renfort ou de l'adaptation du dispositif.

Le 1890 est le numéro de référence wallon pour l'information et l'accompagnement des indépendants, des commerçants et des PME concernés.

5. Pollution aux hydrocarbures

Lors des inondations, des citernes à mazout ont perdu leur contenu et des hydrocarbures se sont parfois répandus dans des espaces publics et des propriétés privées sans qu'il ne soit plus possible de déterminer l'origine des pollutions. 2 millions d'euros sont débloqués pour les victimes de pollutions qui ne sont pas couvertes par les assurances car l'auteur de la pollution ne peut pas être identifié. Ces citoyens peuvent directement s'adresser à leur commune.

Voir la conférence : 

Retrouvez l'article original sur Télésambre