Lobbes 6540

Benjamin Coenen et son application vous permettent de discuter avec votre voiture sur Facebook !

Un jeune carolo de 24 ans au talent informatique indéniable a créé une application qui lui permet de discuter avec sa voiture. "Ai-je assez d'essence pour atteindre ma destination ? Où te trouves-tu ?" sont certaines des questions auxquelles la voiture peut répondre.

A 24 ans, Benjamin Coenen est féru d'informatique. Pour preuve, sa création : Talk to my car (TTMC). Cette application permet de connaitre plusieurs informations à propos de sa voiture, en lui posant directement des questions sur Facebook Messenger. Demandez-lui "Où es-tu ? As-tu assez d'essence pour te rendre à tel endroit ?", et la voiture vous répondra.

Cette idée lui vient de son enfance. "Quand j’étais jeune, je regardais la série K2000, dans laquelle la voiture parlait. Et puis mon oncle avait une fonctionnalité qui faisait parler sa voiture quand le coffre était ouvert."

Mais un autre événement va lui faire prendre sa décision de se lancer dans ce projet fou. "J’ai eu une mauvaise aventure, ma voiture avait été à la fourrière un vendredi à Bruxelles, nous raconte-t-il. Je ne l'ai retrouvée que le lundi. Et si j’avais pu lui parler, j'aurais pu directement savoir qu'elle était à cette fourrière."

Un succès retentissant pour ses débuts

Pour le moment, le créateur de "Talk to my car" est en alternance à l'Université de Lille et au sein de l'entreprise OVH, où il est développeur. Il vit pour le moment en France, mais est originaire de Lobbes. Chez nos voisins français, l'alternance est un principe dans lequel vous êtes engagé par une entreprise, pour travailler et aller en cours durant la même semaine. Les horaires de Benjamin sont donc bien remplis. "Je travaille 3 jours par semaine et je suis en cours les 2 autres jours. explique-t-il. Mon application, je l'ai créée sur mon temps libre, c'est-à-dire en soirée et le week-end."

Ce projet, il l'a donc monté tout seul. L'ampleur du travail accompli est assez conséquent. Mais tout ce travail n'a pas servi à rien : son application fait des émules. De nombreux investisseurs potentiels ont montré le bout de leur nez pour "Talk to my car" dûe à son originalité et son utilité. "Enormément de gens m’ont contacté pour investir dans mon application. Je n’ai d'ailleurs pas énormément de temps pour la technique en ce moment... Il y a aussi de grands groupes automobiles qui m'ont contacté pour l'installer dans leur voiture, mais je vais pouvoir reprendre la technique bientôt."

Et pour le futur ?

Maintenant, en informatique, une application ne reste jamais à sa première version. Mais quelles sont les prochaines étapes du travail de Benjamin ? "J’ai de nombreuses idées à développer. Je compte sortir des mises à jour de temps à autre, indique-t-il. J’aimerais notamment que ma voiture me prévienne des dangers, comme tomber en panne, quand j'oublie de fermer à clé ma voiture, ou encore si quelqu'un brise ma vitre."

Mais ce n'est pas tout. "Ce système fonctionne avec un boitier "Xee" (ndlr: qui permet de rendre une voiture connectée grâce aux applications installées sur ce boitier), mais je pourrais très bien utiliser les voitures connectées. J’y pense pour le futur, c’est un de mes objectifs. C'est aussi pour cela que je discute avec de grands groupes automobiles. J’aimerais aussi installer une voix, ou envoyer des SMS, plutôt qu'uniquement par Facebook ou Slack (ndlr: plus utilisé par les informaticiens)."

Si le créateur de "Talk to my car" peut paraitre ambitieux, c'est parce qu'il sait comment réaliser ce qu'il imagine. Maintenant, il ne lui reste plus qu'à trouver du temps pour le concrétiser.

 

Charlélie Van Driessche

 

Si comme Benjamin, vous avez du talent, une passion, une idée innovante, partagez votre talent en remplissant le formulaire ci-dessous.

Pour découvrir d'autres personnalités, rendez-vous dans notre dossier "Partage ton talent".

Présentez-nous votre talent !