Culture, gastronomie, histoire, architecture, nature, Chimay a bien des atouts !

Pour les gastronomes, est-il nécessaire de s’attarder sur sa bière trappiste produite à l’abbaye cistercienne de Notre-Dame de Scourmont ? Pour ceux qui l’ignorent, la bleue, la blanche et la rouge sont trois bières exceptionnelles de la localite qui se dégustent, bien entendu, dans le verre ad hoc et avec un fromage de Chimay.

L’histoire s’incarne tout d’abord par Jehan Froissart (vers 1337 – après 1404), un des pères du récit historique. C’est l’un des chroniqueurs de l’époque médiévale les plus importants. Il a vécu à Chimay jusqu’à la fin de sa vie.

Chimay, c’est aussi le château des princes, dont la partie la plus remarquable est sans conteste le théâtre construit en 1863. Il figure sur la liste du patrimoine majeur de Wallonie, il est un des plus beaux exemples de théâtre à l’italienne de nos régions. Il est  richement décoré de peintures et de stucs. Aubert,  La Malibran, Cherubinis’y sont produits. Plus près de nous, le théâtre a servi de décor au « Maître de musique » de Gérard Corbiau.

Chimay est aussi le rendez-vous des amateurs de promenades et de natures préservée.  L’eau blanche passe par Chimay. Le lac de Virelles est un endroit étonnant. Sa roselière est une des plus grandes de Wallonie. Canards, grèbes, hérons côtoient grand butor, busard des roseaux pour le plus grand bonheur des ornithologues.

Le village de Lompret figure parmi la liste des "plus beaux villages de Wallonie" grâce à l’homogénéité de son habitat qui date principalement des 18e et 19e siècles.

C. Vandelois