Chimay 6460

Selon l'UCM, le bilan des commerçants après une semaine d'ouverture est... négatif !

Cela fait déjà une semaine que les commençants ont pu rouvrir leurs portes mais le bilan que l'on peut déjà tirer après ces quelques jours d'ouverture n'est pas aussi rose qu'ils l'espéraient.

Cela fait déjà une semaine que les commençants ont pu rouvrir leurs portes mais le bilan que l'on peut déjà tirer après ces quelques jours d'ouverture n'est pas aussi rose qu'ils l'espéraient.

Les clients ne se bousculent pas au portillon et du coup, plus d'un commerçant sur deux envisage des économies structurelles pour pouvoir surmonter cette crise. On parle carrément de survie.

C'est l'UCM (Union des Classes Moyennes) qui a réalisé cette enquête auprès des premiers concernés de Wallonie et de Flandre. 812, c'est le nombre de réponses récoltées et seulement 8% d'entres eux estiment que l'affluence est supérieure à une semaine ordinaire. Pour 17% de ces commerçants, la situation est normale. Par contre, les 75% restants disent avoir reçu peu de visite dans leur magasin. 

Vu le calme de la semaine passée, 84% des commerçants avouent que leur activité n'est pas rentable et qu'elle ne le sera pas pour le mois de juin. 17% des répondants disent ne pas avoir de problème de trésorerie. 

Pour être en capacité de poursuivre leur activité, 63 % vont diminuer leur rémunération personnelle, 57 % vont réduire leurs investissements, 50 % leur budget de publicité et 50 % prendront moins de stock (collection réduite).

Face à tous ces constats, l'UCM propose de prolonger le droit passerelle durant l'été. Elle propose aussi aux propriétaires de réduire de 50% le montant mensuel du loyer. Les 50 autres pourcents seraient avancés par la Région et le locataire aurait alors deux ans pour rembourser la somme due.    

Retrouvez l'article original sur Télésambre