Froidchapelle

Froidchapelle est une des communes sur lesquelles se sont développés les Lacs de L'Eau d'heure, le plus grand ensemble de lacs artificiels de Belgique. La vocation touristique de la commune se développe en offrant a la fois des activités nautiques, mais aussi plus de 200 km de circuits de promenade balisés. 20 % du territoire de la commune est inscrit en zone Natura 2000.

C’est en 673 qu’apparait, pour la première fois dans un document officiel, le nom de Froidchapelle. Sainte Aldegonde, la sœur de sainte Waudru, lègue le village au chapitre de Maubeuge. Entourée de bois et de forêts, Froichapelle a pratiquement toujours vécu en autarcie. Au 18e siècle, la communauté fabrique à peu près tout ce dont elle a besoin pour vivre : brasseries, saboteries, fabriques de cire, de laine et de lin, fabriques d'instruments agricoles… Parallèlement à cette économie domestique, de petites industries voient le jour. La Carrière à Roc fournira le beau marbre rouge dit de Rance, largement utilisé pour l'ornementation du château de Versailles. Sa mise en activité remonte au 16e siècle, et l'on en extrayait encore 240 m³ vers 1925.

Le joli village d’Erpion est la mère-patrie de François-Joseph Gossec. Musicien, compositeur, Gossec dirigera l’école royale de chant qui deviendra le futur conservatoire de musique de Paris. Il sera nommé compositeur officiel pendant la révolution française et sera aussi le musicien le plus honoré sous Napoléon 1er.

Dans le village de Boussu-lez-Walcourt, on peut découvrir un imposant bâtiment classé : la ferme des Septanes. C'est une  ancienne maison de maître de forge. Isolée, en lisière de forêt, c'est une remarquable ferme en quadrilatère, composée d'un logis du dernier tiers du 18e siècle et de dépendances plus récentes, bordant une vaste cour rectangulaire dont l'entrée s'orne de piliers en pierre. Le corps de logis, somptueuse demeure en brique et pierre calcaire, à deux niveaux et à haute toiture.

C. Vandelois