Froidchapelle 6440

Arrondissement de Thuin: le fléau de l'alcool au volant

L'institut Vias a dévoilé son traditionnel rapport des accidents répertoriés sur nos routes pour l'année 2019.

L'institut Vias a dévoilé son traditionnel rapport des accidents répertoriés sur nos routes pour l'année 2019. Une fois de plus, c'est l'arrondissement de Thuin où le taux d'accidents corporels à cause de l'alcool est le plus élevé. Différents facteurs expliquent les chiffres. 

Les premiers constats sont là: si la région de Charleroi se situe en milieu de classement, l'arrondissement de Thuin, qui regroupe entre autre les communes de Chimay, Binche, Sivry-Rance et Erquelinnes, est quant lui, le pire du pays. « C’est une région très rurale et donc forcément, quand vous sortez faire la fête, vous avez des distance beaucoup plus grandes que lorsque vous habitez dans le Brabant Wallon, explique Benoît Godart, le porte-parole de l’institut Vias. La présence moins importante des transports en commun et le fait que ce soit aussi une région assez festive jouent en leur défaveur. »

+22% d’accidents corporels dus à l’alcool 

Ces chiffres récoltés représentent donc l'année 2019 avec 291 accidents corporels au total dont 63 qui sont liés à l'alcool, soit une augmentation de +22% par rapport à 2018. « C’est vrai qu’il y a peut-être moins de contrôles mais ce n’est pas évident pour les policiers d’en organiser dans des régions rurales dans lesquelles ils doivent attendre plusieurs minutes avant de tomber sur un véhicule », nuance Benoît Godart. 

La première cause d’accident reste la vitesse ! 

Mais la première cause d’accidents restent néanmoins la vitesse et notamment sur les principaux axes qui traversent la Botte du Hainaut. « Les Thudiniens (pour ne citez qu’eux) font la fête, c’est vrai, mais en général, ils la font à Thuin et ils restent sur place. Je ne suis sûr que l’on puisse lier le nombre d’accidents avec les habitants de l’endroit-même où les accidents se passent », avance la bourgmestre de Thuin, Marie-Eve Van Laethem. 

« Cette RN54 était prévue, les tracés sont faits, les permis sont accordés et malheureusement, comme tout le monde le sait, elle s’arrête à Lobbes. Les personnes qui veulent se rendre dans le sud, que font-elles ? Elles quittent cette RN54 et passent à travers les villages et les voiries à deux bandes et ça, c’est clairement un facteur d’accident. »    

Même si ce n’est pas un scoop, on peut déjà prendre de vitesse l’institut Vias avec son prochain rapport concernant l’année 2020 qui annoncera certainement un net recul des accidents corporels. 

Retrouvez l'article original sur Télésambre