Farciennes 6240

Le bourgmestre de Farciennes est en colère contre la fermeture des agences bancaires

Hugues Bayet (PS), bourgmestre, ne décolère pas depuis la fermeture de l'agence BNP-Paribas-Fortis de sa localité de Farciennes. Et, vendredi dernier, il a pris une mesure radicale en fermant son compte dans cette banque mais, aussi, en appelant ses concitoyens à faire de même : " Je crois qu’à un moment donné on n’est pas que des clients mais on est aussi des citoyens. Et quand ça ne va pas il faut le dire. Quand on veut protéger ses citoyens, son commerce local et les 2200 personnes qui ont été licenciées avec la fermeture des 267 agences bancaires Fortis, on doit leur dire qu’il faut arrêter."

Les réactions sont diverses chez les clients de la banque même s’ils sont tous déçus. Pour certains, il n’est pas évident de changer comme ça car ils ont leurs habitudes. D’autres estiment aussi qu’il faut de temps en temps ruer dans les brancards afin de ne pas se laisser étrangler. D’autres encore estiment que le bourgmestre fait du populisme et estiment que son boycott ne réparera en rien le mal.

Sur les cinq banques que comptait Farciennes, il n'en reste désormais plus que trois.

La digitalisation des services bancaires pose vraiment question. Notamment pour toute une catégorie de personnes qui, bien souvent, n'ont pas un accès facile à Internet et qui souffrent de plus en plus de la fracture numérique dont les banques semblent peu se soucier.

Sofia Cotsoglou, Maxime Dumoulin

Retrouvez l'article original sur RTBF