Fleurus

La dernière victoire de Napoléon, c 'était à Fleurus, à Ligny plus exactement, le 16 juin 1815, soit deux jours avant la déconvenue de Waterloo... Il serait un peu simpliste de ne retenir que cela de l'histoire de Fleurus.

C'est une ville très ancienne dont les premières mentions remontent à 869. C'est en 1155, qu'Henri l'Aveugle, comte de Namur, affranchit Fleurus en lui accordant des chartes-lois qui figurent parmi les plus libérales de l'époque. A la frontière des provinces de Hainaut et de Namur, Fleurus a souffert de sa position stratégique au fil de son histoire. Son territoire a souvent été disputé au fil des siècles, on recense 140 batailles, dont 31 ont détruit la ville. Les "Batailles de Fleurus" les plus connues sont celles de 1622, pendant la Guerre de Trente ans, entre espagnols et allemands. Celle de 1690 entre les troupes de Louis XIV et les troupes hollando-autrichiennes, en 1794 entre français et autrichiens et bien sur la célèbre Bataille de Ligny en 1815.

Notons que le célèbre violoniste, Arthur Grumiaux, est originaire de Fleurus, qu'au rayon des spécialités locales il y a le bernardin, un biscuit proche des macarons et qu'au moins deux sites valent le détour, la ferme de Martinrou et l'Abbaye de Soleilmont.

C. Vandelois