Châtelet, berceau de grands artistes

Située à un jet de pierre de sa grande sœur Charleroi, Châtelet se situe sur la Sambre. La cité était une des 23 "bonnes villes" de la Principauté de Liège. La présence du perron liégeois dans ses armoiries en témoigne. La vieille cité, son nom est mentionné pour la première fois en 1219, a la particularité d’avoir été un foyer d’artistes.

C’est en 1512 que Jean Guyot voit le jour à Châtelet. Compositeur et poète de la Renaissance, il a été maître de chapelle de la cathédrale Saint-Lambert à Liège avant de prendre la direction de l’Autriche où il est devenu  maître de chapelle à la cour impériale à Vienne.

Dans le domaine de la peinture, les grands noms foisonnent à Châtelet.

Pierre Paulus, l’auteur du coq wallon, du drapeau de la Wallonie y est né. Il y a vécu une grande partie de sa vie.

René Magritte, bien que natif de Lessines, a grandi à Châtelet. Une promenade Magritte existe dans la ville, où les lampadaires sont couverts de chapeaux melons en hommage à l'artiste.

Gustave Camus, peintre expressionniste, prix de Rome, membre du groupe Nervia et directeur de l’académie des Beaux-Arts de Mons était aussi originaire de Châtelet.

Châtelet, et plus particulièrement le village de Bouffioulx, est réputé depuis le 13e siècle pour ses grès. Ce qui fut une industrie prospère est aujourd’hui devenu un artisanat. Seuls trois potiers perpétuent ce travail artisanal. Chaque année, le premier week-end du mois de juillet, la fête de la poterie leur rend hommage.

C. Vandelois